Dr. Multipass
7 min

Dr. Multipass

David Rossé est malvoyant depuis qu’il est adulte. Ce docteur en sciences sociales est responsable de l’accessibilité chez Swisscom – une tâche qu’il assume avec beaucoup de dévouement, d’humour et de patience.  

En Suisse, quelque 377 000 personnes souffrent d’un handicap visuel. David Rossé est l’un d’entre eux. Il a perdu une grande partie de sa vue lors d’un accident à l’âge de 18 ans. «J’ai reçu beaucoup de soutien, notamment de mes parents et de quelques institutions. En Suisse, nous disposons d’un très bon accompagnement pour les personnes en situation de handicap physique, surtout en matière de formation et de travail.» Après son accident, il souhaitait à tout prix obtenir sa maturité. Et il a même fini par faire des études. C’était il y a 30 ans.  
 
Dès le premier contact, David Rossé m’a paru communicatif et ouvert d’esprit. En passant par WhatsApp, nous nous sommes donné rendez-vous pour un entretien sur Skype. Depuis le début de la crise du coronavirus, tous deux étions en télétravail. Point positif: c’était pour moi l’occasion de voir l’environnement de travail de mon interlocuteur. Contrairement à moi, David préfère le télétravail. «A la maison, j’ai mon écran spécial et mon appareil de lecture qui me permet d’agrandir des documents. Il suffit que l’on m’envoie tous les documents avant les réunions pour que je puisse zoomer dessus.»  

Aperçu du poste de travail de David Rossé: à droite, son appareil de lecture à écran qui grossit les documents imprimés au moyen d’une caméra. Au milieu, son ordinateur portable qui affiche de gros caractères, à gauche, sa loupe de lecture.  Sur son écran spécial, à gauche, l’on aperçoit ses collègues du département de Responsabilité d’entreprise. 

La solitude ne semble pas non plus déranger David Rossé: «Lorsque je rédigeais mon doctorat en sociologie, il m’arrivait souvent de travailler seul pendant trois semaines d’affilée, ce n’est pas un problème pour moi.» Je m’imagine le travail sur ordinateur comme quelque chose d’extrêmement fatigant pour quelqu’un de presque aveugle: «Je n’ai pas besoin de zoomer tous azimuts. Grâce au lecteur d’écran, j’obtiens très vite un aperçu des documents, des sites Web ou des e-mails.» Je l’ignorais: les lecteurs d’écran sont des programmes, donc des logiciels, qui lisent à voix haute tout ce qui est affiché. J’essaie sur mon ordinateur et 30 secondes suffisent à me donner mal à la tête.  

Dr Multipass chez Swisscom 

Depuis quatre ans, David Rossé travaille chez Swisscom au département de Responsabilité d’entreprise (CR) et est chargé de l’inclusion numérique ainsi que de l’accessibilité au sein de l’entreprise. Avant cela, il a décroché deux doctorats en sciences sociales, un à Lausanne et un à Paris. «J’ai débuté par des stages au département de CR. Et grâce au soutien de plusieurs collègues, notamment ceux du département des RH chargés de l’intégration, ce stage s’est transformé en contrat de travail.»

David Rossé est originaire de Boncourt, dans le canton du Jura, sa langue maternelle est le français, et, aujourd’hui encore, il est très attaché à sa région. «Lorsque j’ai commencé à travailler avec Swisscom, la communication en allemand était quelque peu difficile. Mais mes collègues sont très flexibles et l’on passe sans problèmes d’une langue à l’autre, quoique l’on boude quelque peu le dialecte valaisan», déclare-t-il avec humour. 

Image avec une personne, un homme et une table.

Description générée automatiquement
David souhaite aider les personnes malvoyantes afin qu’elles puissent gagner en indépendance grâce aux technologies intelligentes comme les smartphones, les tablettes ou autres appareils mobiles. 

L’accessibilité est un sujet qui lui tient à cœur: «Au début, ça n’a pas été facile de trouver d’autres personnes engagées, prêtes à lutter pour l’accessibilité. J’ai dû expliquer à de nombreux collègues où étaient les problèmes. Aujourd’hui, l’on vient me voir pour me demander si telle application, tel site Internet ou tel produit est accessible ou non.» 

Ces dernières années, Swisscom a veillé à ce que ses activités soient sans barrière: ainsi, le nouvel Espace clients est accessible à tous et doit servir de modèle pour d’autres parties du site swisscom.ch. A titre d’exemple, la Box pour la Swisscom TV propose aussi de l’audiodescription et des commentaires destinés aux personnes aveugles et malentendantes. Elle répond également aux commandes vocales. «Il est important que l’on me sollicite dès le début afin que je puisse former les développeurs et les concepteurs», explique David Rossé. Res Witschi, directeur du département de Responsabilité d’entreprise et supérieur de David, apprécie énormément son travail: «Il a permis à Swisscom de faire un bond en avant en matière d’accessibilité et c’est aussi un modèle pour nous, qui nous montre à quel point nos problèmes sont minimes». 

Le smartphone, un compagnon de choix 

David Rossé vit de manière autonome et indépendante: «De manière générale, je trouve moi-même la solution à mes problèmes, par tâtonnement. Et comme j’utilise des outils d’assistance depuis 1990, je suis maintenant un pro en la matière.» Les appareils mobiles sont essentiels à son quotidien: «Je pense même que les smartphones peuvent être plus utiles aux personnes malvoyantes qu’à n’importe qui d’autre», affirme-t-il. Grâce à eux, il peut à tout moment lire le journal, consulter les horaires de bus ou de train, «regarder» des films, utiliser le GPS pour trouver son chemin ou trouver de l’aide lorsqu’il est dans les transports en commun. 

David Rossé est membre du comité de l’École de la pomme, une association qui fait la promotion des smartphones pour les personnes aveugles. «L’École de la pomme propose, entre autres, des cours aux malvoyants. On me laisse investir dans cette activité une petite partie de mon temps de travail pour Swisscom», poursuit-il.  

L’École de la pomme est située à Zurich, David vit à Berne, dans le quartier Lorraine. Mais ça non plus, ce n’est pas un problème pour cet homme de 49 ans: «Je prends le train sans difficulté, même si je dois bien avouer que j’ai parfois du mal à trouver le bon bâtiment. Mais l’École de la pomme propose justement un cours pour ça», ajoute-t-il en riant. 

Votre site Web est-il accessible? Vous pouvez tester votre communication ici (allemand ou anglais): https://www.access-for-all.ch/ch/

En matière d’accessibilité, la Suisse n’est hélas pas un élève modèle. Seuls quelque 10% des contenus Internet sont réellement adaptés aux personnes en situation de handicap, estime David Rossé. Mais il reste optimiste: «Il y a encore beaucoup à faire pour lever les barrières, une chose après l’autre». 

L’accessibilité chez Swisscom

Swisscom a pour ambition que tout le monde en Suisse puisse utiliser sans obstacle les moyens de communication qui existent. Nous nous engageons tout particulièrement afin de favoriser l’accès sans barrière au monde numérique, afin que les personnes en situation de handicap puissent elles aussi prendre part à la société de l’information. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Une réflexion au sujet de « Dr. Multipass »

  1. J’ai eu le plaisir de connaître professionnellement M. Rossé, un très bon contact entre une personne malvoyante et une personne malentendante .
    Bien cordialement

Lisez maintenant