Ampoule économique à flux
8 min

Economiser de l’énergie avec l’IoT

L’Arctique brûle et les glaciers se précipitent dans les vallées sous forme de torrents. C’est un fait, il ne reste plus beaucoup de temps: nous devons réduire nos émissions de CO2. Les technologies de pointe offrent de nouvelles opportunités dans cette optique. Elles permettent des innovations efficaces sur le plan énergétique.

Des robots à énergie solaire qui ne pulvérisent qu’une fraction de la quantité de pesticides utilisée aujourd’hui grâce aux réseaux mobiles dernier cri. Des chauffages qui ne s’allument que lorsque l’on est sur le chemin du retour à la maison, grâce à l’Internet des objets (IoT). Ou encore des pompes à chaleur qui équilibrent le réseau électrique lorsque le soleil se couche – et peuvent ainsi amortir les pointes de courant grâce aux énergies renouvelables. Toutes ces nouvelles solutions technologiques partagent un objectif: la protection du climat et l’efficacité énergétique.

Réduire les émissions et développer des solutions intelligentes

Ces solutions technologiques ne sont que le début. Res Witschi, responsable Corporate Responsibility chez Swisscom, considère les progrès numériques comme une grande chance pour la protection du climat: «La technologie se développe aussi rapidement que le climat évolue. Elle apporte de nouvelles solutions qui nous permettent d’utiliser l’énergie de manière plus efficace.» Il précise que des nouvelles technologies telles que le Smart Data, l’intelligence artificielle ou la blockchain représentent autant d’opportunités. Selon lui, la 5G donnera également un nouvel élan à ce développement technologique en faveur du climat. Et c’est important: «Le temps commence à manquer en ce qui concerne la protection du climat. Nous devons agir. Sinon, nous léguerons à nos enfants une planète où de nombreuses personnes seront forcées de migrer car elles ne pourront pas survivre dans leur pays.»

Res Witschi

Res Witschi est responsable Durabilité chez Swisscom et expert de la gestion du développement durable, de l’énergie et de l’environnement depuis plus de 20 ans.

Pour lui, Swisscom porte une grande responsabilité en tant qu’entreprise de TIC et grande consommatrice d’énergie: «Nous devons autant réduire nos émissions que développer des solutions intelligentes qui permettront à nos clients d’économiser de l’énergie.» Une étude de l’Université de Zurich (en Allemand) réalisée en collaboration avec Swisscom et le WWF a clairement démontré le potentiel des services de TIC pour la protection du climat. Une nouvelle étude internationale, SMARTer2030 (en Anglais), est arrivée à la conclusion que les TIC permettent d’économiser nettement plus d’énergie et de gaz à effet de serre qu’elles en génèrent elles-mêmes.

Positive pour le climat – plus d’économie que de consommation d’énergie

Swisscom est également positive pour le climat depuis l’année 2017. Concrètement, cela signifie que les solutions TIC de Swisscom permettent aux clients d’économiser davantage de gaz à effet de serre que n’en génère Swisscom avec ses réseaux, ses centres de calcul, ses biens immobiliers, sa flotte de véhicules et l’ensemble de sa chaîne d’approvisionnement. Ainsi, lorsque les clients de Swisscom organisent une réunion par visioconférence grâce à une connexion Internet rapide et à une technologie spatiale innovante au lieu de prendre l’avion pour Londres un jour et pour Shanghai le lendemain, cela permet de réduire de manière significative les émissions. Et lorsque les villes, immeubles et la mobilité deviennent plus intelligents grâce à l’IoT, l’énergie n’est plus utilisée que là où elle est vraiment nécessaire.

«Nous prenons notre responsabilité très au sérieux depuis plus de 20 ans», explique Res Witschi – ce n’est pas pour rien si Swisscom reçoit de nombreuses distinctions en matière de développement durable. Encore récemment, elle a été couronnée entreprise de télécommunications la plus durable au monde. «Mais nous devons nous maintenir à ce niveau», poursuit Res Witschi. Car les TIC produisent non seulement de meilleures technologies, mais aussi une augmentation massive de la consommation des données – et cela nécessite de l’électricité. «A titre d’exemple, Swisscom transporte aujourd’hui autant de données sur le réseau mobile en une semaine que c’était le cas en une année il y a dix ans.» Le fait que la consommation d’électricité de Swisscom n’ait pratiquement pas augmenté depuis lors est dû à la technologie toujours plus efficace et à d’autres mesures visant à réduire la consommation.

Refroidi avec de l’air

Ces deux mesures s’appellent Levante et Scirocco. L’air joue un rôle majeur dans ces deux projets: à l’avenir, il servira à refroidir l’équipement technique sur les 5 000 emplacements d’antennes du réseau mobile Swisscom. «Jusque-là, nous refroidissions les unités avec des systèmes de climatisation, tels que nous les connaissons dans les hôtels ou des machines de réfrigération», explique Andreas Kindler, responsable des deux projets en tant que Corporate Responsibility Manager. Au lieu de la climatisation très gourmande en énergie, il est prévu à l’avenir de souffler de l’air frais dans les cabines des appareils.

Andreas Kindler

Andreas Kindler est expert Swisscom dans le domaine de la gestion de l’énergie et de l’environnement.

Le projet Scirocco se concentre sur les appareils dans les bâtiments publics ou privés, tandis que le projet Levante est consacré aux dispositifs d’antennes installés sur des sites extérieurs dans des maisonnettes construites à cet effet. Tous deux s’appuient sur la réussite du projet Mistral qui a permis à Swisscom de faire passer tous les centres de relais de Swisscom du refroidissement à la ventilation il y a plus de dix ans. «Ce changement ne représente qu’une pièce du puzzle parmi toutes les mesures visant à améliorer l’efficacité énergétique, mais c’est une étape importante», déclare Andreas Kindler. «Elle nous permet d’économiser jusqu’à 90 % de l’énergie pour le refroidissement des réseaux.»

De l’électricité sur le toit

Une autre pièce du puzzle est la production autonome d’électricité. Selon l’expert, le potentiel en matière de courant solaire est important en Suisse, «et Swisscom peut également produire beaucoup plus de courant solaire.» Swisscom produit déjà aujourd’hui du courant solaire sur de nombreux toits. L’ambition est maintenant de se pencher activement sur son développement – notamment dans la perspective de l’électrification croissante de la flotte de véhicules d’ici à l’année 2030. Après la construction de l’infrastructure solaire complexe sur le toit du siège social à Worblaufen, Swisscom vise à nouveau les 5 000 emplacements d’antennes de téléphonie mobile: une coopération avec les propriétaires de bâtiments pourrait permettre de créer des milliers d’installations photovoltaïques, ce qui fournirait de l’électricité rentable et durable tant pour le bâtiment que pour les antennes de Swisscom. Il s’agirait d’une situation gagnant-gagnant pour les deux parties. Et pour le climat.

Durable, plus durable, encore plus durable

Depuis 20 ans, Swisscom s’engage pleinement en faveur du développement durable et a reçu plusieurs distinctions pour cet engagement. Cet été, le magazine «World Finance», le Boston Consulting Group ainsi que Sustainalytics ont désigné Swisscom comme l’entreprise de télécommunications la plus durable au monde.

Une raison importante à cela: Swisscom s’engage pour des solutions respectueuses du climat pour ses clients et est positive pour le climat avec ses clients depuis l’année 2017. Et ses objectifs sont élevés: économiser annuellement 500 000 tonnes de CO2 nettes d’ici 2025. Pour le formuler autrement: les économies réalisées par les clients grâce aux produits Swisscom seront supérieures de 500 000 tonnes à l’ensemble des émissions, chaîne d’approvisionnement comprise. En outre, Swisscom souhaite encore augmenter son efficacité énergétique de 25 %. Ce projet nécessite de nombreuses mesures:

  • Des réseaux plus efficaces grâce à de nouvelles architectures, des technologies améliorées et un refroidissement plus efficace sur le plan énergétique. Un démantèlement des réseaux obsolètes.
  • Des bâtiments intelligents et des centres de calcul efficaces: rénovation des systèmes de chauffage et des bâtiments, contrôle intelligent des bâtiments, éclairage plus efficace.
  • Le développement de services et de solutions numériques qui permettent aux habitants de la Suisse d’adopter un mode de vie respectueux du climat: Work Smart, Smart City, Smart Energy, Smart Mobility, produits intelligents.
  • Une utilisation des dernières technologies comme l’Internet des objets, la robotique, l’intelligence artificielle ou la 5G pour le climat.
  • «Swiss Climate Challenge»: une application pour l’optimisation de l’empreinte CO2. Un partenariat avec SuisseEnergie, Engagement Migros et South Pole.

Astuces et tendances pour changer le monde à votre tour

Changez de perspective.

Le monde se réchauffe et devient instable. Swisscom s’engage donc à travailler avec les politiciens, les scientifiques, les autres entreprises et les clients pour contribuer aux objectifs climatiques de l’ONU (en Anglais) et utiliser l’énergie de manière plus efficace.

Etes-vous prêt à nous suivre? Voici comment faire:

  • Economisez de l’électricité.
  • Ne jetez pas vos appareils électroniques. Faites-les réparer, retournez-les, car de nombreuses matières premières sont précieuses ou achetez un appareil d’occasion.
  • Soyez «smart» et travaillez depuis chez vous grâce à une technologie de pointe.
  • Utilisez les nouvelles technologies dans les PME, par exemple pour les visioconférences ou une logistique plus durable.
  • Rendez votre logement intelligent pour qu’il ne chauffe et ne refroidisse que lorsque vous êtes à la maison.
  • Motivez les autres. Supprimez les obstacles. Faites en sorte qu’il soit aussi facile que possible pour votre environnement, vos enfants et vos clients de vivre de manière durable. Ou motivez-les à le faire – avec des informations ou des incitations financières.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Une réflexion au sujet de « Economiser de l’énergie avec l’IoT »

Lisez maintenant