«Grâce au smartphone, je me sens moins seule»
7 min

«Grâce au smartphone, je me sens moins seule»

Il aura fallu trois jours et un peu de patience pour que Vincenza Teti Vazzaz (79 ans) parvienne d’elle-même à passer un appel vidéo à sa famille avec son nouveau smartphone. Sa belle-fille Loyse Jaton est formatrice chez Swisscom Academy. Dans cette interview, elle raconte comment elle a tout expliqué à sa belle-mère par le téléphone fixe, quels défis elle a rencontrés et pourquoi sa fille se réjouit de pouvoir désormais voir sa grand-mère.

En relation avec ce sujet

Permettre à grand-père et grand-mère de passer des appels vidéo

Aidez les seniors de votre entourage à prendre en main leur premier smartphone, tout en respectant la distanciation sociale.

Lire la suite

Loyse Jaton, votre belle-mère ne voulait pas de smartphone. La situation actuelle a changé les choses. Pourquoi?
Depuis le mois de mars, elle vit de manière isolée pour protéger sa santé. Nous déposons ses commissions devant sa porte d’entrée et, jusque-là, nous n’avions qu’un contact téléphonique avec elle. Ses enfants et petits-enfants lui manquent. Durant une discussion avec mon mari, nous nous sommes dit que ce serait pratique qu’elle puisse se servir de WhatsApp: cela lui permettrait de nous voir au moins par des appels vidéo. Nous lui avons donc proposé de récupérer mon vieil iPhone avec une carte prépayée pour que nous puissions nous voir par vidéo, ce qu’elle a immédiatement accepté. Le 26 mars, je lui ai donc déposé le smartphone tout équipé devant sa porte.

Vous avez procédé de façon méthodique à l’explication de l’iPhone (voir ci-dessous). Quelles difficultés avez-vous rencontrées?
Lorsque je lui ai apporté l’iPhone, l’idée était simplement qu’elle puisse répondre aux appels, rien de plus. Si c’était à refaire aujourd’hui, je placerais WhatsApp dans la barre de navigation pour que l’application soit encore plus facile à trouver. C’était aussi un défi d’essayer de suivre à distance à quelle étape elle se trouvait au moment où je lui ai expliqué ce qu’elle devait faire sur l’iPhone.

Et pour votre belle-mère?
Elle m’a confié après coup: «J’ai dû changer mes habitudes. Au début, je devais chercher un bouton rouge pour allumer ou éteindre le téléphone. Ensuite, je devais trouver le bon carré vert (l’application WhatsApp) qui permet les appels vidéo. Sans mes lunettes, il était difficile de lire le nom des applications.»

Qu’est-ce qui s’est révélé plus simple que prévu?
Je dois dire que finalement, rien n’a été vraiment difficile. Il a suffi d’un peu de patience et de sérénité pour que ma belle-mère puisse rapidement réussir à se servir du smartphone! J’ai toutefois été surprise que cette expérience soit aussi positive et belle pour elle. Elle était très émue.

Prêts ensemble. Des informations et astuces utiles de Swisscom.

Dans cette situation exceptionnelle, nous devons tous nous réinventer, poser de nombreuses questions et nous avons besoin d’aide. Vous trouverez ici tout ce qu’il faut savoir sur l’offre Swisscom pendant la période du coronavirus.

Votre fille est-elle contente de pouvoir désormais parler à sa grand-mère en vidéo?
Notre fille de quatre ans et demi a déjà passé des appels vidéo à ses autres grands-parents et à ses camarades de classe. Elle nous avait souvent demandé si elle pouvait aussi appeler son autre grand-mère de cette manière.

De quoi parlent la petite-fille et sa grand-mère?
Elle raconte ce qu’elle a fait durant sa journée, ce à quoi elle a joué ou ce qu’elle a mangé, ou encore quelles sont les histoires qu’elle a entendues. Mais ce qu’elle aime en particulier, c’est montrer des choses: par exemple comment elle est habillée ou ce qu’elle fait avec ses poupées. Un soir, elle a même préparé un petit spectacle de danse. C’est vraiment magique de pouvoir partager de tels moments en famille – malgré la distance.

Comment votre belle-mère se débrouille-t-elle aujourd’hui avec son smartphone?
Bien sûr, il lui arrive encore de commettre quelques erreurs de manipulation, mais elle finit toujours par y arriver. Les possibilités dont elle dispose désormais l’aident à surmonter la solitude et elle se sent un peu moins seule. A l’avenir, lorsqu’elle passera ses vacances en Italie, elle pourra aussi conserver le contact visuel avec la famille grâce aux appels vidéo.

Voici comment la formatrice de la Swisscom Academy Loyse Jaton a expliqué étape par étape comment fonctionne l’iPhone. La grande surprise est venue le troisième jour.

Jour 1
Je l’ai appelée sur le réseau fixe pour lui expliquer comment elle pouvait répondre à un appel sur le smartphone.

Je lui ai fourni une introduction pas à pas. D’abord, je lui ai expliqué comment elle pouvait déverrouiller l’écran, à savoir avec le bouton latéral à droite du téléphone et un balayage sur l’écran. Au moment où elle a trouvé la touche, je lui expliqué de n’appuyer que brièvement dessus. Je lui ai dit que c’était simplement un «tic». De cette manière, je lui ai indiqué qu’il n’y avait pas besoin d’appuyer longtemps. Je lui ai ensuite demandé si elle voyait un carré vert qui s’appelle WhatsApp.

Puis je lui ai laissé un peu de temps pour se familiariser avec son nouvel appareil, sans lui mettre de pression. J’ai très vite remarqué que cela m’aidait si elle me disait ce qu’elle voyait sur l’écran. Je l’ai ensuite appelée encore une fois sur son iPhone et demandé si elle avait trouvé WhatsApp – tout en lui expliquant de nouveau avec le «tic» qu’elle doit juste appuyer brièvement pour prendre l’appel: et hop, nous nous sommes vues via un appel WhatsApp!

Elya peut désormais passer des appels vidéo à sa nonna Vincenza.

Elle a eu besoin d’un moment pour comprendre que nous nous parlions désormais par vidéo et non plus via le téléphone fixe. Nous avons bien rigolé et je lui ai dit qu’elle pouvait maintenant raccrocher l’autre téléphone. Elle a beaucoup ri et était très heureuse de pouvoir enfin nous voir.

Jour 2
Le deuxième jour, j’ai procédé de la même façon en suivant la même méthode. Je l’ai appelée sur le smartphone pour voir si elle parvenait à répondre à l’appel. Mais pour une raison ou une autre, ça n’a pas marché ce jour-là. J’ai alors opté pour une autre approche et lui ai proposé d’inverser les rôles. Autrement dit, qu’elle nous appelle directement par WhatsApp. Elle m’a décrit en permanence ce qu’elle voyait sur l’écran.

Je lui ai expliqué qu’il y avait différents écrans d’affichage et qu’elle devait chercher le carré vert avec WhatsApp. Il m’a donc fallu lui décrire comment balayer l’écran avec le pouce de gauche à droite à travers les différents écrans. Je lui ai laissé le temps de chercher l’application. Quand elle l’a trouvée, je lui ai demandé de cliquer brièvement dessus et de me dire ce qu’elle voyait. Comme ça, je savais toujours où elle se trouvait. De cette manière, elle a trouvé la liste des appels et vu le dernier appel. Elle a alors cliqué sur mon nom et nous avons pu prendre l’appel!

Jour 3
Le troisième jour, nous étions à la maison avec mon mari en train de jouer avec notre fille quand mon smartphone a soudain sonné: nous étions surpris car ma belle-mère nous avait appelés d’elle-même sur WhatsApp. Nous l’avons félicitée pour son premier appel autonome! Elle en était très fière.

Le formateur de la Swisscom Academy recommande les applications suivantes pour la vidéotéléphonie:

WhatsApp est une application qui comporte de nombreuses fonctions et qui est disponible sur tous les smartphones actuels. WhatsApp est utilisée partout sur la planète, ce qui rend son utilisation bien sûr intéressante. Elle inclut de nombreuses possibilités: on peut y passer des appels vidéo, envoyer des messages vocaux, des SMS, mais aussi des photos et bien d’autres choses.

FaceTime est très simple à utiliser: mais ses fonctionnalités ne peuvent être utilisées que sur les produits Apple.

Skype: Si vos proches utilisent également ce programme et ont un compte, alors ils peuvent l’utiliser pour des appels vidéo.

Conseil: Choisissez l’application la plus utilisée dans votre entourage. Pour ceux qui utilisent une carte prépayée: n’oubliez pas de recharger régulièrement le crédit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *