Deux femmes sont assises en face l’une de l’autre à une table de travail.
6 min

«Je n’ai plus mauvaise conscience pendant mes jours de congé.»

Cecilia Akkaya et Patrizia Wiedmer sont toutes deux mères de famille et partagent un poste d’encadrement chez Swisscom dans le cadre du jobsharing. Pourquoi ce modèle a-t-il aidé Patrizia à avoir plus confiance en elle et Cecilia à avoir moins l’impression de devoir faire deux fois plus ses preuves en tant que collaboratrice à temps partiel?

Cecilia Akkaya et Patrizia Wiedmer sont managers produits chez Swisscom. Elles travaillent toutes les deux à 60 % et dirigent trois personnes. Depuis quatre ans, elles se partagent un poste et des missions. Elles travaillent en binôme, en étroite collaboration. Ces deux femmes nous racontent en quoi ce modèle pourrait révolutionner la vie professionnelle des mères de famille.

Comment en êtes-vous venues à vous partager un poste?

Patrizia: Cecilia et moi sommes devenues mères la même année et nous avons réduit notre temps de travail à 60 %. En 2016, nous avons toutes les deux eu notre deuxième enfant. Après le congé maternité, nos supérieurs sont venus nous voir et nous ont proposé des projets dans le cadre d’un partage de poste. Nous n’avons pas attendu longtemps avant d’accepter et c’est seulement une fois le travail repris que nous avons réalisé les nombreux avantages que cela représentait pour nous.

Qu’est-ce que le partage de poste a amélioré?

Patrizia: Nous travaillons toutes les deux à 60 % et pouvons à nouveau gérer des projets plus importants et plus captivants auxquels nous n’avions plus accès. Comme nous ne pouvions pas respecter les délais ou que nous n’étions pas présentes à certaines réunions, cela ne fonctionnait pas. C’est comme si j’étais passée un cran au dessus par rapport à mon ancien travail à temps partiel. 

«Cecilia et moi dépendons l’une de l’autre. Nous sommes ce que nous sommes grâce à l’autre et grâce à ce modèle.»

Patrizia Wiedmer

Cecilia: Nous nous complétons très bien et je fais tout simplement du meilleur travail avec ce modèle. Auparavant, lorsque j’occupais un poste à temps partiel «normal», j’avais très souvent le sentiment de devoir faire deux fois plus mes preuves en tant que collaboratrice. Avec le partage de poste, j’ai beaucoup moins ce sentiment.

Quel effet ce modèle a-t-il eu sur votre vie de famille?

Patrizia: Maintenant, mon travail est beaucoup plus compatible avec ma vie de famille. Avant, par exemple, une réunion sur mon sujet avait lieu le mercredi après-midi. Je devais toujours m’assurer que mon enfant faisait la sieste pour pouvoir m’installer devant mon ordinateur. Maintenant, je n’ai plus mauvaise conscience, y compris pendant mes jours de congé, parce que je sais que Cecilia est là pour faire tourner la boîte.

Cecilia: Les jours où je ne travaille pas, c’est beaucoup moins stressant qu’avant. Maintenant, je peux me déconnecter pendant mes jours de congé et me consacrer totalement à ma famille. 

Comment faites-vous pour que votre collaboration fonctionne?

Patrizia: Nous avons une journée de travail commune et nous documentons tout dans OneNote. Nous prenons les décisions importantes à l’avance. Nous échangeons aussi des idées de temps en temps pendant nos jours de congé.

Cecilia: J’utilise les notes de Patrizia pour me familiariser avec les sujets. Le matin, j’emmène les enfants à la garderie et au jardin d’enfants; à huit heures et demie seulement, je commence et je suis totalement disponible. 

«J’apprécie,
le fait de pouvoir passer deux jours avec
avec mes enfants
tout en ayant un poste à responsabilités

Cecilia Akkaya

Et sur le plan personnel?

Patrizia: Nous travaillons ensemble depuis si longtemps que nous savons ce qui fait tiquer l’autre. J’imagine toujours dans un coin de ma tête la manière dont Cecilia déciderait de telle ou telle chose et je peux intégrer cela à mon travail. Mais cela demande un certain travail relationnel. De temps à autre, nous devons également faire des compromis et aller à l’encontre de notre propre opinion.

Comment les gens réagissent-ils face à votre façon de travailler?

Patrizia: Ils sont ouverts et curieux; il s’ensuit généralement de longues conversations (rires). La plupart des gens ne peuvent pas imaginer comment nous travaillons exactement. 

Comment travaillez-vous?

Patrizia: Nous n’avons pas divisé nos sujets. En fonction de la journée de travail, une certaine expertise est bien sûr nécessaire, mais il est important qu’aucune d’entre nous ne soit mal informée sur un sujet. Cela prend parfois un peu de temps et demande de l’énergie de toujours emmener l’autre avec soi. Il faut avoir beaucoup de sujets en tête et être capable de se familiariser rapidement avec eux. Cependant, c’est là que le véritable potentiel de notre partage de poste apparaît. Sinon, il s’agirait uniquement de simples postes à temps partiel.

Et comment êtes-vous assorties en termes de personnalités?

Patrizia: C’est le meilleur aspect du jobsharing: on a deux lots de compétences en un. Nos forces et nos faiblesses sont très différentes. En ce qui nous concerne, nous nous complétons merveilleusement bien. Je m’adapte très vite aux nouvelles choses. Je sais très vite comment je veux aborder un sujet, ce qui est important et je distingue les liens à établir. 

Cecilia: Je suis peut-être un peu plus structurée et je mets ensuite vraiment les idées en pratique.  Et je sais ce dont nous avons besoin dans l’entreprise pour que cela fonctionne.

Patrizia: La qualité de mon travail s’est beaucoup améliorée dans le cadre du partage de poste, y compris grâce à sa précision. Nous pouvons également discuter de nos doutes et nous avons toutes les deux acquis une plus grande confiance en nous grâce à notre méthode de travail. Nos décisions sont toujours prises par deux personnes et nous les présentons aux autres d’une manière complètement différente.

Swisscom fait la distinction entre différents types de partages de postes

Le «tandem de pairs»: emploi à temps partiel sur un poste de spécialiste ou d’encadrement, afin de disposer de plus de temps pour soi, sa famille ou ses loisirs.

Le «tandem senior-junior»: transmettre ses propres connaissances et profiter de celles de la personne plus jeune – cela facilite la planification de la relève. 

Le «tandem topsharing»: deux personnes se partagent un poste d’encadrement complexe comportant de nombreuses décisions stratégiques. Cela permet d’associer les compétences des deux personnes de manière optimale.

Le «tandem transversal»: deux départements ou fonctions qui ont les mêmes interfaces. Ce modèle exploite les synergies.

En savoir plus sur les modèles de travail de Swisscom

A qui recommandez-vous un modèle de partage de postes?

Patrizia: À mon avis, ce sont les travailleurs à temps partiel dont la charge de travail est plutôt faible qui en profitent le plus. Vous devez avoir l’esprit d’équipe et être capable de concilier un haut niveau de complexité avec de nombreux sujets. Si vous voulez être un expert dans tous les domaines, ce modèle n’est pas fait pour vous.

Cecilia: Il faut aimer travailler avec les autres, savoir faire des concessions et être capable de laisser l’autre faire. Ce modèle ne convient pas aux personnes qui veulent s’affirmer. 

Patrizia Wiedmer a 36 ans et a étudié les médias/la communication ainsi que la gestion d’entreprise. Elle a deux enfants (âgés de 5 et 7 ans) et vit avec sa famille à Münsingen, près de Berne.

Cecilia Akkaya a 37 ans. Elle a étudié l’économie et le marketing, a deux enfants (âges de 4 et 6 ans) et vit à Zurich avec sa famille.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 réflexions au sujet de « «Je n’ai plus mauvaise conscience pendant mes jours de congé.» »

  1. Je me réjouis de lire en juin un article sur le job sharing de deux papas pour qu’ils puissent concilier leur vie professionnelle et leur famille!

      1. Merci Tanja pour le lien. Tu as remarqué? Les deux hommes parlent de carrière, et est-ce compatible avec du job sharing. Pour les deux femmes, pas une seule fois le mot carrière par contre il est tout le temps question de famille, qu’est-ce que le job sharing change ou améliore pour leur vie de famille… On veut favoriser les femmes dans le milieu professionnel, on fait heureusement de nos jours des efforts en ce sens, bravo Swisscom, mais les hommes on ne leur pose jamais la question est-ce que vous voulez avoir des enfants ou si vous en avez déjà comment cela se passe avec la famille…

Lisez maintenant