Quelles données une entreprise aurait-elle plutôt intérêt à stocker en Suisse?
5 min

Sauvegarder ses données en Suisse?

Quand est-ce que le pays dans lequel une entreprise stocke ses données devient important? Et quel est l’avantage pour une PME de conserver ses documents commerciaux en Suisse? Astuces et suggestions.

A l’ère de l’Internet, les distances géographiques semblent avoir disparu. Lorsque vous envoyez des documents vers un centre de stockage en ligne, savez-vous vraiment où ces données sont stockées sur la planète? Peut-être pas. Mais bon, en quoi est-ce si important?

La situation est encore plus complexe lorsqu’il est question de transmettre un document par e-mail. Dans ce cas, les données sont multipliées. Une copie est créée dans votre dossier d’e-mails envoyés et une autre dans la boîte de réception du destinataire. Il devient pratiquement impossible de savoir avec précision où toutes ces données sont sauvegardées. Petite parenthèse: si vous travaillez avec Office 365, vous pouvez simplement envoyer un lien vers le document au lieu de l’annexer.

Office 365: vos données restent en Suisse

Microsoft Office 365 facilite la collaboration en entreprise. Les services Cloud OneDrive Entreprise et Microsoft Teams sont désormais également disponibles avec sauvegarde de données en Suisse. Vos données restent dans un centre de calcul en Suisse. Et, avec l’assistance Swisscom, vous avez toujours un interlocuteur sur place.

Cette forme de multiplication de l’information peut poser un problème en fonction du type de données. L’invitation à un événement organisé par l’entreprise? Qu’importe, cette information est de toute façon publique et peut être lue sur le site Internet. Le devis proposé à un client? Peut-être vaudrait-il mieux éviter qu’une telle information tombe entre les mains de la concurrence. Toutefois, le lieu de stockage importe peu. Mais qu’en est-il de la fiche personnelle d’un collaborateur contenant les plans de la dernière innovation ou les informations relatives à la comptabilité d’un client? Dans ce cas-là, le lieu de stockage est une affaire de confiance et peut même devenir important d’un point de vue juridique. Et faire pencher la balance en faveur d’un stockage des données dans un cloud suisse.

Les principaux arguments en faveur d’un stockage des données en Suisse

Les bureaux fiduciaires et les cabinets d’avocats disposent des données les plus sensibles qui soient concernant les individus et les sociétés. Ces professions peuvent accéder à des données que parfois seul le directeur est en droit de connaître. Les directives en matière de protection des données et les recommandations des associations qui préconisent une sauvegarde en Suisse sont tout aussi strictes.

Les prescriptions légales et les directives sont généralement ce qui pousse les PME à sauvegarder leurs données en Suisse. C’est ce qu’ont déclaré 60% des personnes interrogées l’année dernière dans le cadre d’une étude sur le cloud réalisée par MSM Research. Parmi les autres réponses fréquentes figuraient aussi des raisons techniques telles que les faibles temps de latence, et donc moins de retards lors de l’utilisation de serveurs virtuels et d’applications depuis le cloud. Mais aussi la proximité avec le fournisseur, qui permet d’obtenir une prise en charge plus rapide en cas de questions ou de problèmes.

La proximité géographique favorise la confiance

De nombreuses PME disposent d’une clientèle plus ou moins locale. On se croise, on se connaît. Les fournisseurs de cloud internationaux renvoient généralement une autre image. Le contact personnel est difficile. Et un centre d’appel situé on ne sait où donne souvent l’impression de n’être qu’un numéro parmi tant d’autres. D’ailleurs, il n’est pas rare que l’échange se fasse exclusivement en anglais. Cette solution n’est pas optimale pour tout le monde.

Un fournisseur de cloud suisse peut marquer des points par sa proximité géographique et linguistique. Dès qu’un dysfonctionnement survient, un spécialiste peut rapidement intervenir sur place. La proximité géographique n’est donc pas uniquement un argument chauvin. Elle peut offrir un véritable avantage pratique. Cela permet par exemple d’attribuer un interlocuteur par client afin qu’il puisse s’occuper de toutes ses demandes. Ou encore, de n’avoir qu’une seule facture comprenant toutes les prestations de communication et les services informatiques.

Livre blanc: Ce que le cloud apporte à votre PME

Avantages du cloud pour PME

Quel est l’intérêt du cloud? Et comment votre entreprise doit-elle aborder cet élément clé de la transformation numérique? Ce livre blanc présente de manière pratique les avantages des services du cloud pour vos activités quotidiennes et propose des étapes concrètes pour la mise en œuvre.

Comment le stockage en Suisse permet de renforcer la protection des données

Le stockage en ligne sur le cloud permet généralement une meilleure protection des données commerciales qu’une sauvegarde sur infrastructure locale. Le cloud est insensible aux incendies et aux dégâts des eaux. Et un fournisseur de cloud dispose d’une expertise qui lui permet de protéger les données de ses clients contre des accès par des tiers non autorisés, tout en respectant les dernières normes en matière de sécurité.

Avec le stockage des données en Suisse, un autre facteur entre en jeu. Le fournisseur de cloud ne doit pas uniquement se baser sur les accords internationaux en vigueur, mais aussi protéger les données selon le droit suisse et les lois fédérales sur la protection des données. Des arguments attrayants pour tous les secteurs économiques. En effet, la protection de ses propres données devrait être importante pour chaque entreprise. Cela concerne notamment les informations sensibles telles que les données relatives aux clients et les informations personnelles sur les collaborateurs, mais aussi les technologies propriétaires et les innovations.

Si de telles informations atterrissent entre de mauvaises mains, cela peut avoir des effets dévastateurs pour leur propriétaire. Tout est possible, de la mauvaise réputation qui s’ensuit aux pertes financières. Peut-être qu’à l’ère de l’Internet et du cloud, ce ne sont pas tant les distances géographiques qui comptent, mais plutôt les législations locales.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lisez maintenant