4 min

Bruno, Reto et Georgie: les personnes qui se cachent derrière le meilleur réseau

La couverture réseau en Suisse fait partie des meilleures au monde. Cela demande beaucoup d’expertise – et un travail de longue haleine. C’est ce que montre la courte histoire de Bruno, l’analyste, de Reto, le chasseur de sites et de Georgie, le constructeur d’antennes.

La Fernsehturm de Berlin, le Jungfraujoch ou encore le Petit Cervin sont quelques-uns des lieux de travail de Georgie Rusinov. A 33 ans, il est celui que l’on appelle pour réaliser des tâches complexes et dangereuses sur les pylônes. Dans cette interview, il nous raconte comment il est devenu constructeur d’antennes et s’il lui arrive d’avoir peur.

Nous sommes en septembre; il fait encore chaud. Muni de cordes, de mousquetons et d’autres équipements de sécurité, Georgie Rusinov se prépare à grimper à l’antenne de téléphonie mobile de Wichtrach, juste à côté de l’autoroute. Avant même d’avoir commencé son ascension, il transpire déjà. Cet été, il a joué dans la vidéo sur le développement du réseau mobile en Suisse. Nous lui avons posé quelques questions.

Quelle est l’antenne la plus impressionnante que vous ayez jamais escaladée?

J’ai par exemple travaillé sur la Fernsehturm de Berlin, qui mesure 368 m de haut (la plus haute construction d’Allemagne, NDLR). De là-haut, on a une très jolie vue. Pour les gens normaux, c’est très haut (rire). En Suisse, je suis déjà monté sur le Jungfraujoch ou sur le Petit Cervin, deux sites spectaculaires. La vue y est magnifique aussi (nouveau rire). Mais j’ai également déjà travaillé sur une plateforme pétrolière dans la mer du Nord, ou encore dans le désert du Qatar. Là-bas, on est à l’écart de tout.

Le réseau

Depuis des années, Swisscom investit environ 1.6 mrd. de francs en moyenne dans l’extension du réseau, y compris le développement du haut débit et de la téléphonie mobile en Suisse. Nous exploitons l’infrastructure existante à chaque fois que cela est possible et ne construisons de nouvelles antennes que là où c’est indispensable. Ces investissements nous permettent de garantir plus de 100 000 emplois en Suisse. Regardez cette vidéo pour en apprendre plus sur l’extension du réseau en fibres optiques.

Que préférez-vous dans votre travail?

Le fait d’apprendre chaque jour quelque chose de nouveau. La technologie change tellement vite et au début, personne ne sait jamais exactement comment cela fonctionne. Cela me fascine. Quand c’est facile, ce n’est pas drôle. J’aime les défis.

Georgie Rusinov mesure exactement deux mètres et adore passer son temps libre à la montagne.

Comment êtes-vous devenu constructeur d’antennes?

J’ai commencé l’escalade dès l’âge de six ans. Avant même que j’aille à l’école, mes parents m’avaient offert un baudrier et une corde. Au fil des années, j’ai suivi de très nombreuses formations d’escalade. J’étais donc prédestiné à ce métier. J’ai découvert la télécommunication grâce à des connaissances bulgares, qui m’ont proposé ce travail. C’est ainsi que je suis arrivé en Suisse, où je travaille maintenant depuis un an et demi.

Quelle est la particularité des installations de téléphonie mobile en Suisse?

En Suisse, la couverture de téléphonie mobile est extrêmement bonne. Je ne connais aucun autre pays avec un réseau aussi dense. Pour cela, il est nécessaire de réaliser d’énormes investissements. C’est totalement différent en Allemagne, où la couverture est parfois très mauvaise. Incroyable mais vrai.

Vous arrive-t-il d’avoir peur?

Peut-être quand je ne connais pas un site et que je dois monter en premier. Je suis responsable de la sécurité de tous les travailleurs et je dois également pouvoir les secourir, par exemple. En ce moment, mon père est dans mon équipe de grimpeurs et je suis également responsable de sa sécurité. C’est parfois source de stress, mais pas de peur. Cela dit, en Suisse, en général, tout est très sûr.

Georgie Rusinov, 33 ans, est originaire de Bulgarie et vit à Aarwangen. Grimpeur chevronné, il a fait des études d’ingénieur-mécanicien. Aujourd’hui, il est chef d’équipe chez Tremenda.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

13 réflexions au sujet de « Bruno, Reto et Georgie: les personnes qui se cachent derrière le meilleur réseau »

  1. Bonjour,
    Vous nous envoyer des messages et des personnes parlant le suisse alémanique ça ne tient pas! et on ne comprend pas!!! Désolé!!

      1. Chère Mme. Favre,
        Je comprends votre frustration. La vidéo est sous-titrée en français, mais la fonte est très petite.
        Meilleures salutations, pour la rédaction, Tanja Kammermann

  2. Swisscom vous de tte façon vous êtes le meilleures réseau et tjrs parfait qd on m’a besoin de vous avec une Hotline de haut niveau

  3. Quand vous vous adressez aux francophones vous devriez le faire en français. Je n’ai rien compris de votre vidéo.

    1. Chère Mme. Géligné,
      Je comprends votre frustration. La vidéo est sous-titrée en français, mais la fonte est très petite.
      Meilleures salutations, pour la rédaction, Tanja Kammermann

  4. Je ne comprends pas comment une entreprise de l’importance de Swisscom peut être aussi désinvolte pour vanter les soit disant avantages de la 4G de la manière présentée dans cette vidéo. L’immeuble repéré pour placer une nouvelle installation est une tour d’habitation comprenant de nombreux logements. Mais la seule préoccupation est de savoir si le propriétaire est d’accord de signer un contrat. Les locataires il n’y a pas besoin de s’en soucier. Il sont quantité négligeable alors même qu’ils sont la raison d’être de l’existence l’immeuble. Mais peu importe, le propriétaire encaissera la compensation financière pendant que les locataires subiront les éventuels effets nocifs du rayonnement émis par votre antenne.
    Et pourtant dans l’immeuble en cause il y a de nombreux clients de Swisscom certainement. Alors comment Swisscom peut – elle justifier de se mettre au service de la population ? Tôt ou tard, le public sera amené à se poser cette question : dois-je rester client d’une entreprise qui traite si légèrement les risques de la santé publique ?
    À ce moment il sera difficile à Swisscom de se justifier en évoquant des impératifs de compétitivité ou de concurrence.
    Robert Jucker
    1304 Cossonay

    1. Bonjour Monsieur Jucker

      La 5G utilise la même transmission radio que la 4G et la 3G et ne rayonne pas plus fortement. D’après les études disponibles, il n’y a aucune preuve de nocivité dans les valeurs limites.

      Salutations amicales de la rédaction

Lisez maintenant