Un homme regarde avec désespoir son portefeuille vide
8 min

Création d’entreprise: 8 astuces pour faire des économies

L’idée d’entreprise est convaincante, le capital initial est sur le compte, le business plan est au point: l’aventure peut commencer. Cet article vous explique comment éviter les gouffres financiers: grâce à des formes de financement créatives, d’outils gratuits ou d’offres spéciales pour start-ups.

44 482 nouvelles entreprises ont été inscrites au registre du commerce en 2019; un chiffre jamais atteint depuis 1883, année où l’on a commencé à recenser les créations d’entreprise. Un record! En 2020, la success-story de la Suisse devrait se poursuivre avec de nouvelles idées et start-ups.

Etes-vous vous aussi dans la phase de démarrage particulièrement redoutée de la création d’entreprise? En collaboration avec nos conseillers StartUp, nous avons rassemblé 8 astuces pour vous permettre de conserver des liquidités à long terme et faire face en douceur aux petites crises financières.

#1 Entreprise individuelle ou Sàrl? Choisissez la forme juridique adaptée

En 2019, près de 40% des créateurs d’entreprise ont opté pour la forme juridique de la société à responsabilité limitée (Sàrl) pour leur start-up. Lors de votre choix, ne réfléchissez pas uniquement à la responsabilité et au capital initial, mais également à l’imposition – cela peut vous permettre d’économiser de l’argent ou de maximiser les gains. L’imposition ne diffère pas uniquement entre cantons et communes. La forme juridique joue aussi un rôle:

Entreprises individuelles et sociétés simples: le bénéfice de l’entreprise, salaire du propriétaire et biens de la société inclus, est imposable au siège social. Seuls le patrimoine privé et les revenus supplémentaires sont dus dans le lieu de résidence du propriétaire.

Société en nom collectif et société en commandite: comme pour les entreprises individuelles, le revenu des sociétaires et actionnaires étant toutefois imposable dans leur lieu de résidence.

SA et Sàrl: le bénéfice de l’entreprise et le capital sont imposables au siège social. Les impôts sur les revenus, les dividendes et le patrimoine privé des sociétaires et actionnaires sont imposables dans leur lieu de résidence.

Apprenez-en plus sur les autres caractéristiques distinguant les formes juridiques en consultant le tableau récapitulatif de l’IFJ et les vidéos explicatives de STARTUPS.CH.

#2 Un financement créatif – dans les limites de la légalité, bien entendu

On pourrait désigner la phase de développement d’une entreprise comme un creux de janvier continu, car la création d’une entreprise engloutit en permanence de l’argent: croissance, développement de produits, impôts – des incertitudes planent régulièrement sur le financement. La recherche de crédits peut demander beaucoup de capital et de temps. Pour les investisseurs, la phase de création représente généralement un grand risque; les banques elles-mêmes accordent rarement un crédit de croissance aux start-ups et réclament des garanties. C’est pourquoi les fondations, le modèle de financement du crowdfunding ou les concours représentent des alternatives.

Swisscom StartUp fête ses 10 ans – notre cadeau d’anniversaire pour vous

Depuis déjà 10 ans, Swisscom assiste créateurs et créatrices d’entreprise lors de cette phase initiale décisive. En cette année anniversaire, elle offre aux start-ups 10 mois gratuits d’Internet, de services, de téléphonie et de télévision avec inOne PME office et Smart Business Connect.

  • Fondations: il existe environ 13 000 fondations d’utilité publique en Suisse. Nombre d’entre elles financent les start-ups et l’innovation. Les fondations se définissent par leur but et non par le profit. Cherchez donc une fondation dont le but correspond aux objectifs de votre entreprise. Découvrez comment vous y prendre au mieux dans l’article de blog de notre partenaire STARTUPS.CH.
  • Crowdfunding: le financement communautaire se divise en crowdfunding (les investisseurs sont récompensés), crowdonating (les participants ne reçoivent aucune contrepartie), crowdlending (prêt avec intérêt) et crowdinvesting (droit de participation à la réussite de l’entreprise). Si vous misez sur le financement participatif, vous devez vous demander, avant le lancement, de quelle manière vous souhaitez communiquer sur votre idée d’entreprise. En effet, attirer l’attention à tout prix (ou presque) est indispensable.
    Si vous disposez déjà d’un capital initial, mais avez besoin d’injecter un investissement pour la croissance, vous devriez envisager le crowdlending. Cette forme de financement a connu ces dernières années une forte croissance en Suisse.
  • Concours: tester sa propre idée commerciale lors d’un concours de financement est particulièrement profitable aux start-ups en phase de création. D’une part sont proposées des récompenses très attrayantes. De l’autre, vous contrôlez votre idée sous toutes ses coutures. Le concours de business plan «venture» met ainsi en jeu des prix d’une valeur globale de 150 000 francs. Vous trouverez un aperçu des concours nationaux et internationaux sur la plateforme Jungunternehmerpreise.ch.

#3 Votre présence sur le marché comme projet semestriel

Le développement de la marque visuelle est souvent oublié lors de la planification financière: logo, police, jeu de couleurs, photos doivent correspondre à l’identité de l’entreprise. Vous n’avez aucune compétence en Photoshop, ni les moyens de recourir à une agence professionnelle? Misez sur les étudiants! Ces derniers s’engagent avec beaucoup d’enthousiasme dans le développement de votre Corporate Design, renforçant par la même occasion leur propre portfolio. Vous trouverez des partenaires adéquats sur le tableau d’affichage des hautes écoles d’art ou sur la plateforme dédiée aux freelances Fiverr. Si vous préférez toutefois concevoir vous-même votre logo, utilisez des outils de conception gratuits tels que le Logo Maker de Wix. Utilisez impérativement l’offre étendue. C’est la seule manière pour vous de pouvoir en adapter ultérieurement la taille, par exemple si vous voulez le logo pour une affiche. Vous pouvez créer vos propres graphiques pour des présentations, des mesures publicitaires ou des publications sur les réseaux sociaux, sans Photoshop, avec l’outil gratuit canva.

#4 Pas de fausse modestie: demandez les avantages pour start-up

Ayla Aberion
Ayla Aberion – conseillère StartUp chez Swisscom

«Renseignez-vous toujours sur les offres spéciales start-up auprès des prestataires de services. Les start-ups sont un peu les « étudiants » de l’entrepreneuriat», explique Ayla Aberion, conseillère start-up chez Swisscom. «Souvent, les créateurs d’entreprise ont droit à des avantages, même si ces derniers ne font pas l’objet d’une promotion active.»

Poser la question aux assureurs, banques, fiduciaires et opérateurs de télécommunications en vaut la peine. Cherchez un assureur qui offre un pack combiné pour start-up couvrant LPP, LAA et indemnités journalières. Ainsi, vous n’économisez pas uniquement de l’argent, mais vous vous épargnez également une charge administrative. En parlant d’administration: vous n’avez pas encore de comptabilité? Pas de problème. Choisissez un forfait de comptabilité pour start-up prenant même en charge votre déclaration fiscale (seulement pour les abonnements les plus chers) (à partir de 99 francs/mois pour les sociétés de personnes et à partir de 139 francs/mois pour les sociétés de capitaux).

#5 Seconde main: mieux vaut une peinture égratignée qu’un trou dans les comptes

Vous avez souscrit le contrat de location pour votre premier bureau, le dépôt est payé – mais il vous manque maintenant le budget pour un aménagement digne d’une start-up. Achetez d’occasion. Sur des plateformes comme Tutti, Ricardo ou Brockisearch, vous trouverez des meubles de bureau adaptés à votre style d’intérieur. Vos recherches pourraient également porter leurs fruits dans des magasins de meubles: Interio, Micasa ou encore Pfister proposent des meubles et modèles d’exposition à prix avantageux dans leurs magasins d’usine et leurs sections «bonnes trouvailles». Chaises Eames, caissons de rangement USM ou machine à café de premier choix n’ont pas besoin d’être chers pour en mettre plein la vue.  

#6 Non, vous n’êtes pas censé savoir tout faire – demandez de l’aide

Votre ancien collègue s’y connaît en marketing sur les réseaux sociaux? Votre belle-sœur sait exactement quelle infrastructure IT est rapide et efficace? Ne craignez pas de tirer profit des connaissances de vos amis et collègues. Mais soyez honnête: ne minimisez pas la charge de travail. Et, pour les projets de plus grande envergure, offrir un café à vos experts pour les remercier n’est pas suffisant.

Au cas où vous souhaiteriez néanmoins acquérir l’une ou l’autre de ces compétences spécialisées, nos partenaires de l’IFJ et de startups.ch proposent des formations continues. Avec les conférences Startimpulse de l’IFJ, transformez-vous en prospecteur à froid doté de compétences en RP, commerce en ligne et Google. Ou bien découvrez des astuces judicieuses sur la création d’entreprise en suivant l’un des nombreux cours gratuits de STARTUPS.CH.

#7 Up in the sky: économiser de l’espace mémoire et de l’argent grâce aux solutions cloud

Dany Bersier, conseiller StartUp
Dany Bersier – conseiller StartUp chez Swisscom

Lorsque l’on est créateur d’entreprise, la journée se déroule rarement comme prévu. D’où le conseil de Dany Bersier, conseiller start-up chez Swisscom: «Misez sur nos Cloud Services pour PME. Ils vous permettent de préparer rapidement une offre depuis le stockage sur le cloud, même en déplacement, et de ne rater ainsi aucune opportunité commerciale. Non seulement vous économisez l’espace mémoire de votre disque dur, mais vous évitez également de perdre du temps en faisant un détour par le bureau.»

Le cloud a toutefois bien plus à offrir que de l’espace mémoire et une assistance IT. Les solutions Software-as-a-Service (SaaS) vous déchargent de l’hébergement et de l’assistance. Transférez votre comptabilité sur le cloud avec Abacus, Bexio, Klara ou Sage, par exemple. Les SaaS proposent souvent une offre de base gratuite où seules les prestations supplémentaires sont payantes.

#8 Tirez le maximum de l’économie de partage

«Sharing is Caring»: dans le cas présent, partager, c’est prendre soin de son propre budget. Emprunter vaut de l’or, surtout pour les achats qui vous servent rarement. Sur la plateforme Sharely, vous trouverez tous les outils imaginables pour équiper votre bureau. Vous voulez impressionner un client potentiel? Louez une Tesla sur la plateforme d’autopartage Sharoo pour lui rendre visite. Vous pouvez même louer en ligne des tenues de représentation comme des costumes ou des robes du soir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lisez maintenant