Apprenants en home office: «Et soudain, Yves a disparu»
4 min

Apprenants en home office: «Et soudain, Yves a disparu»

La pandémie et l’obligation qui l’accompagne de travailler en home office sont stressantes pour un grand nombre de personnes – et particulièrement pour les apprenants. La structure qu’offrent les horaires de bureaux ainsi que les échanges physiques avec les collègues leur manquent énormément. Que peuvent faire les supérieurs ou les apprenants pour que le télétravail puisse fonctionner pour les jeunes?

Yves* a 18 ans. Il est en deuxième année de formation pour devenir médiamaticien. Il doit faire l’objet d’un accompagnement rapproché par son supérieur. En effet, Yves a beaucoup de mal à s’organiser, à rester concentré et à ne pas partir à la dérive pour ainsi dire. En outre, le jeune homme est régulièrement en proie à des sautes d’humeur. Pour lui, être proche de son équipe est essentiel. Le 16 mars 2020, lorsque le premier confinement a été annoncé en raison du coronavirus et que toute son équipe a été envoyée en home office, Yves a été très perturbé et a disparu. Son coach n’a pas été en mesure de le joindre des jours durant, Yves ne réagissait ni aux e-mails, ni aux messages, ni aux appels. Personne ne savait ce qui se passait ni comment Yves allait.

Aujourd’hui, nous vivons avec cette pandémie depuis un an. Pour beaucoup d’entre nous, travailler exclusivement en télétravail est de plus en plus difficile. Pour les personnes en formation, la situation est devenue assez insoutenable. Que pouvons-nous faire pour aider les jeunes à rester en bonne santé, à poursuivre leur formation et à la réussir? 

Quelques conseils pour vous aider à accompagner vos apprenants en home office

✓ Convenir ensemble d’objectifs hebdomadaires, de temps de travail fixes et de réunions en vérifiant que tout cela soit respecté

✓ Entretenir un contact régulier et cordial grâce à des appels vidéo

✓ Demander aux apprenants de tenir un journal de bord et l’examiner régulièrement

✓ Utiliser les canaux numériques avec créativité afin de motiver les jeunes.

Des promenades qu’il pleuve ou qu’il vente

Swisscom compte actuellement plus de 900 apprentis travaillant dans sept professions différentes. Parmi eux, certains ont beaucoup de mal avec le télétravail. Les responsables ont donc pris des mesures en amont afin de soutenir apprenants et coaches. Aussi, Tania Prader, coach chez Swisscom, a eu une idée:  «Trois fois par semaine, je pars me promener 30 minutes avec mes apprentis.» Peu importe le temps qu’il fait dehors. On a tous notre portable sur nous et on se connecte sur Teams. Cela nous permet de nous voir, de discuter, de rire et, de temps à autre, l’un d’entre nous a une superbe vue à partager. C’est toujours un grand moment. Cela nous fait du bien à tous de garder notre corps et notre esprit en mouvement et de nous éloigner quelques instants de l’ordinateur.»

Tania Prader recourt également à des canaux numériques afin de créer de la proximité: «Par ailleurs, je publie tous les lundis une photo via Teams à laquelle j’ajoute quelque chose de motivant. Je demande aussi toujours aux apprentis les objectifs qu’ils souhaitent se fixer pour la semaine. Ils n’ont ainsi plus qu’à commenter pour partager leurs idées».

«Garder un contact cordial avec les apprentis est la meilleure chose que nous puissions faire.»

Tania Prader

«Nous organisions aussi des appels vidéo réguliers. Je recommande une bonne combinaison d’appels individuels, où ils ont l’occasion de parler de sujets/d’enjeux personnels, et d’appels de groupe, où ils peuvent se motiver les uns les autres», continue Tania Prader.

Tenir un journal de bord avec les apprenants

Consigner tâches par écrit, sur OneNote par exemple, peut être très pertinent. Parfois, il peut être utile de demander aux apprenants de tenir un journal de bord que le coach contrôlera régulièrement.

En principe, les apprentis devraient également travailler en home office. Pour certains apprenants toutefois, travailler exclusivement en home office est quasi impossible. Lorsque la situation à la maison est insoutenable ou qu’ils sont très jeunes par exemple. Face à ces exceptions, il est peut-être possible de trouver une solution spéciale. Pour ce faire, les établissements de formations ont ouvert des postes de travail, dans des salles de réunion par exemple, ou laissent de jeunes apprentis travailler à un bureau déserté.

Certains apprenants doivent toutefois faire l’objet d’un suivi plus rigoureux. Avec eux, il peut être judicieux de convenir d’horaires de travail et de réunions fixes avec obligation de participer. Cela a fonctionné avec Yves, par exemple. Il est revenu au bout d’une semaine, et les choses se sont améliorées depuis. Il est heureux de pouvoir compter sur le soutien et l’accompagnement de son supérieur, mais aussi de son équipe. Désormais, il sait aussi qu’il peut à tout moment se tourner vers son supérieur et que celui-ci lui accordera du temps. Surtout en période difficile.

*Le nom a été modifié

Cours en ligne gratuit: Microsoft Teams dans les PME

Kostenloser Online-Workshop: Microsoft Teams für KMU

Découvrez comment travailler avec Microsoft Teams au bureau et à domicile dans le cadre du cours en ligne gratuit. Nous vous montrerons les bases du travail sur Teams et vous recevrez de nombreux conseils et astuces pratiques en très peu de temps, ce qui facilitera votre travail quotidien.

Ne manquez plus aucune astuce!

Inscrivez-vous dès maintenant pour notre nouvelle newsletter pour les clients commerciaux «Business Insights». Cela signifie que vous continuerez à recevoir en premier les astuces Office et les nouveautés dans votre boîte de réception.

Inscrivez-vous dès maintenant pour être sûr de recevoir le premier numéro de «Business Insights» à temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lisez maintenant