Flexible, multimodale, durable – comment notre mobilité évolue
7 min

Flexible, multimodale, durable – comment notre mobilité évolue

Les innovations numériques et technologiques transforment la mobilité et créent de nouvelles opportunités. Les trajets deviennent plus simples et plus durables: A l’avenir, nous utiliserons précisément la combinaison de mobilité qui nous convient le mieux. Qui plus est avec des véhicules qui ne nuisent pas inutilement au climat: l’électromobilité va bientôt percer.

Notre mobilité façonne la vie quotidienne, le monde du travail – et le climat – d’une manière quasi unique: seuls la mobilité individuelle et le système de transport public, étendu à tous les coins de la Suisse, rendent possible les déplacements quotidiens. Au cours des dernières décennies, nous nous sommes habitués au fait que nous pouvons prendre notre voiture, le train ou l’avion à tout moment et partir spontanément: pour une réunion en ville, une promenade en montagne ou une conférence à Londres. Conséquence: les émissions de CO2 ont augmenté de manière incommensurable au cours des dernières décennies. Cependant, des tendances telles que la mobilité partagée (Shared Mobility) et le travail intelligent (Work Smart) s’inscrivent depuis longtemps dans une direction différente et plus durable: l’électromobilité au lieu des moteurs à combustion, le télétravail au lieu des trajets domicile-travail, la visioconférence au lieu de l’avion, le partage au lieu de la propriété, la meilleure offre combinée de mobilité au lieu de l’achat d’une voiture ou d’un AG. La crise du coronavirus a donné un élan supplémentaire à nombre de ces tendances.

En route avec le bon véhicule

Stefan Reber

Stefan Reber est responsable Purchasing & Mobility chez Swisscom. Depuis plus de quatre ans, il s’engage en faveur d’une mobilité durable et efficace. Aujourd’hui, il s’intéresse particulièrement à l’électromobilité et aux tendances futures telles que la «Mobility as a Service».

«Je souhaite une mobilité flexible, adaptée à mes besoins et optimisée en termes de coûts», déclare Stefan Reber, responsable de Swisscom Mobility. «Et également plus durable, car la protection du climat est un sujet de plus en plus urgent.» Des tendances telles que les véhicules électriques, la «Mobility as a Service» ou les solutions «Door to door», qui se profilent à l’horizon depuis quelques années, lui donnent des raisons d’être optimiste: «A l’avenir, nous partagerons et combinerons différents moyens de transport – et nous voyagerons dans toutes les situations avec exactement la combinaison de véhicules qui nous convient le mieux et adaptée à la situation.» Par exemple, on peut se rendre à la gare à vélo électrique, rejoindre la ville suivante en train, puis se rendre à un rendez-vous d’affaires grâce au carsharing. Une application prendra en charge la planification du voyage dans son entier – de porte à porte: «Il suffira alors de saisir le départ et la destination – et l’application planifiera mon voyage optimal, réservera les véhicules de carsharing et paiera le billet de tram.»

Cette façon de voyager permet non seulement d’économiser des ressources et du temps, mais aussi de protéger le climat, explique Sefan Reber: «Seule une fraction des voitures actuelles sera alors nécessaire. Les gens n’utiliseront la voiture que lorsque cela a un sens.» Pour les jeunes des villes, l’achat d’une voiture ne représente déjà plus un problème: «Ils prennent une voiture quand ils en ont besoin.»

Les tendances au partage et à la mobilité multimodale vont également transformer le monde des affaires, Stefan Reber en est convaincu – et Swisscom aussi. En tant qu’entreprise de télécommunications, Swisscom a également un rôle important à jouer dans le développement futur de la mobilité: «Les véhicules du futur doivent être mis en réseau, ils ont besoin de connectivité.» Les innovations en matière de TIC sont également décisives pour des tendances telles que le télétravail ou la visioconférence, qui font que les gens sont moins mobiles.

Respect du climat et innovation

«Le changement prend du temps», dit Stefan Reber – et c’est précisément la raison pour laquelle il est si important non seulement de développer de nouvelles technologies, mais aussi de laisser les gens participer à la transformation et de les motiver par des incitations à la nouveauté. Les collaborateurs de Swisscom ont testé différentes voitures électriques dans le cadre du projet de parc de véhicules sans CO2 de Swisscom. «Cela nous a fait voir où se trouvaient les défis.» Le plus grand obstacle reste le chargement des véhicules. D’autre part, le choix des véhicules est en constante augmentation. Il a été heureux de voir qu’à la fin du test, même les collaborateurs les plus critiques avaient étaient enthousiasmés par les voitures électriques.

Stefan Reber est convaincu par la mobilité électrique: «Les véhicules électriques alimentés par du courant durable présentent des valeurs de CO2 massivement plus faibles que les voitures conventionnelles.» Autre avantage: les voitures électriques sont moins chères à l’entretien et à la consommation. Stefan Reber est convaincu qu’il ne manque plus grand-chose avant la véritable percée: «Si des batteries à haut rendement proposent une autonomie habituelle et une charge rapide et facile, le grand public va passer à l’électrique.»

La durabilité dans son ADN

Swisscom s’engage depuis 20 ans en faveur du climat – la durabilité est dans son ADN. Durant l’été 2020, Swisscom a même été désignée à deux reprises comme l’entreprise de télécommunications la plus durable au monde. Swisscom entend maintenir ce cap à un niveau élevé et poursuivre des approches visionnaires et des objectifs ambitieux. Pour y parvenir, Swisscom compte s’appuyer sur les mesures suivantes:

  • Flotte d’entreprise neutre en CO2 d’ici 2030: émissions de CO2 réduites de moitié d’ici 2025, neutralité en CO2 d’ici 2030. Implication des collaborateurs, formation par le biais des «Greenbag Lunches» et motivation via des incitations financières.
  • Développement d’innovations: par exemple avec autoSense, sartup-up pour la numérisation de la voiture Partenariat conjoint avec Amag et Zurich Assurances.

Ayez de l’audace!

Vous utilisez beaucoup trop la voiture? Vous enchaînez les rendez-vous? Prenez le temps de vous interroger sur vos habitudes de mobilité. Le plus important: ayez le courage de les transformer.

  • La numérisation apporte avec elle de nombreux outils et innovations qui nous permettent de vivre de manière plus durable. Réunion dans les Grisons? Meeting à Londres? Faut-il vraiment y aller? Ne pourrait-on pas le faire en ligne? L’absence de mobilité reste la meilleure solution pour le climat. Cela est particulièrement vrai pour les vols, aussi courts soient-ils.
  • Chaque matin, des milliers de personnes sont bloquées dans les embouteillages sur le chemin du travail. Pendant le confinement, elles ont réalisé qu’il y avait un autre moyen de travailler: depuis la maison. Faites-le au moins partiellement! L’effet sur le climat est considérable.
  • Gérez-vous une entreprise? Prenez la durabilité au sérieux et motivez vos collaborateurs en tant que modèle, avec des approches innovantes et des incitations financières.
  • Rompez avec les vieilles méthodes. Ce n’est pas parce que vous avez toujours eu un AG ou une voiture que vous en aurez besoin à l’avenir.
  • Laissez-vous inspirer par les tendances de la mobilité, les outils innovants et la jeune génération. Essayez de nouveaux moyens de transport, combinez-les, partagez-les.
  • Vous ne voulez pas vous passer de votre propre voiture? Si vous décidez d’ acheter une voiture électrique la prochaine fois que vous achetez une voiture, vous n’aurez pas besoin de le faire.
  • Aller au fitness pour transpirer? Vous n’êtes pas obligé(e) de le faire – rentrer à la maison à vélo de course ou à vélo électrique est tout aussi efficace.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lisez maintenant