Interview: Saskia Günther à propos du Swiss Climate Challenge
4 min

«L’application a influencé intuitivement mon comportement»

Réduire ses émissions de CO2grâce à une application? C’est précisément l’objectif du Swiss Climate Challenge. Saskia Günther, Head of Corporate Responsibility chez Swisscom, nous parle de l’objectif de cette campagne et de son propre comportement en matière de mobilité.

Pourquoi Swisscom a-t-elle lancé le Swiss Climate Challenge? 

Nous voulons contribuer socialement à la protection du climat au-delà des frontières de notre entreprise. L’un des plus grands défis en la matière concerne notre mobilité individuelle: celle-ci est responsable d’environ un tiers de nos émissions de CO2 en tant qu’individus. Derrière ce défi se cache une équipe formidable qui a eu l’idée géniale d’utiliser une application pour aider chacun réduire ses émissions de CO2. Pendant ce challenge, les participants vont collecter des points. Chaque point correspond à un franc. L’argent collecté est destiné à un projet de protection du climat. Cela nous a convaincus. 

Pendant un mois entier, nous voulons motiver nos collaborateurs, nos client(e)s et le plus grand nombre de personnes possible à participer à ce qui est probablement le plus grand défi climatique suisse à ce jour et à collecter ensemble 100 000 points verts. Swisscom convertira cette somme en francs et soutiendra ainsi le projet de reboisement d’Oberallmig à hauteur de CHF 100 000.–. Avec la population suisse, nous allons apporter une contribution précieuse à la protection du climat – ensemble, nous sommes plus forts.  

Aujourd’hui, que fait Swisscom pour réduire son empreinte carbone

Swisscom fait beaucoup dans ce domaine. Nous obtenons 100 % de notre énergie à partir de sources renouvelables. Nous avons augmenté notre efficacité énergétique de 38 % au cours des dernières années. Ce faisant, les émissions liées à notre activité ont été réduites de plus de 80 %. Nous développons également, pour nos client(e)s, des solutions en faveur d’un mode de vie respectueux du climat: nos propres produits, tels que TV-Box et le routeur WLAN, sont déjà totalement neutres sur le plan climatique. En outre, chacun peut rendre son smartphone, sa tablette ou son ordinateur portable climatiquement neutre pour environ 5 francs chez Swisscom. Toutes les recettes sont destinées à des projets de reboisement importants – nous n’en tirons aucun profit. 

J’envisage désormais de marcher, de faire du vélo électrique ou de prendre les transports publics beaucoup plus souvent.

Saskia Günther, Head of Corporate Responsibility chez Swisscom

Que compte faire Swisscom à l’avenir pour protéger encore mieux le climat?  

D’ici 2025, nous voulons économiser 500 000 tonnes de CO2 supplémentaires en Suisse. Par «supplémentaires», j’entends que nous voulons travailler avec nos clients pour réduire davantage d’émissions de CO2 que notre entreprise n’en émet. C’est pourquoi nous ne nous contentons pas de mettre en œuvre nos propres mesures au sein de notre entreprise; nous voulons aussi contribuer au développement durable de notre pays avec de nouvelles solutions. Et c’est là que des approches innovantes comme le Swiss Climate Challenge sont un moyen de regarder au-delà de nos propres frontières et d’apporter une réelle contribution à la société.  

A quoi ressemble votre mobilité personnelle? 

Télécharger l’application Swiss Climate Challenge

Swiss Climate Challenge App

Vous pouvez télécharger l’application Swiss Climate Challenge pour iOS dans l’App Store d’Apple et la version Android dans le Google Play Store.

En fait, je suis une usagère des transports publics convaincue. Comme j’ai des enfants en bas âge, je possède également un vélo électrique que nous utilisons régulièrement pour faire des excursions d’une journée. Nous avons aussi une voiture dans notre garage. Mais nous l’utilisons si rarement que la batterie s’est déjà déchargée plusieurs fois.

Le défi sera lancé lors de la Journée suisse du climat, le 27 mai. Avez-vous modifié votre comportement en matière de mobilité? 

J’ai déjà testé l’application et je l’ai installée sur mon smartphone il y a quelques mois. Bien que ma mobilité soit déjà assez respectueuse du climat, l’application a intuitivement influencé mon comportement: récemment, j’ai même renoncé à prendre ma voiture pour aller chercher mes enfants à la crèche avec mon vélo électrique alors qu’il pleuvait. Aujourd’hui, je me demande souvent si je dois vraiment prendre la voiture ou si je peux me déplacer avec mon vélo électrique, à pied ou avec les transports publics. Ce faisant, non seulement je protège le climat, mais je contribue également à préserver ma santé en faisant un peu d’exercice. Autrement dit, c’est une situation gagnant-gagnant. 

Lisez maintenant