Résultats de l’étude

Activités numériques concernant les clients commerciaux

Les patrons veulent ce que les banques ne proposent pas (encore)


En Suisse, les PME représentent près de 99% des emplois existants. Pour le secteur bancaire, les activités avec les clients PME ont par conséquent une très grande importance stratégique. Néanmoins, leurs activités restent encore peu axées sur les besoins numériques des petites et moyennes entreprises.


Urs Binder, 5




L’étude «Activités numériques concernant les clients commerciaux» du centre de compétence finances de Swisscom e-foresight et de l’Institut pour services financiers de Zoug (IFZ) de la Haute École de Lucerne a examiné en détail la numérisation dans le secteur du banking PME. Le portefeuille des 50 plus grandes banques de détail suisses a été analysé et 473 clients commerciaux, essentiellement des entreprises comptant de 1 à 250 collaborateurs, se sont exprimés sur les avantages qu’apportent, selon eux, les produits et services bancaires numérisés. Dix enseignements importants:


Offre E-banking des banques et utilisation par les clients finaux en forte progression

Dans la plupart des banques, les PME peuvent soumettre et déclencher des factures électroniques (94%). Les messages Push avec informations importantes existent dans 80% des banques. Avec 2,58 sur 5, les PME interrogées attribuent à l’e-banking la plus grande utilité moyenne. .


Intégration digne d’amélioration

Selon les informations données par la plupart des banques, les clients PME peuvent relier le compte à leur solution de comptabilité. Mais, le plus souvent, de façon compliquée, par téléchargement de fichiers de données. Seulement 8% des banques permettent une synchronisation automatique ou ont intégré, comme par exemple la banque Valiant, la fonction de comptabilité directement sur le portail en ligne.


Vue d’ensemble de la situation financière insuffisante

Aucune banque parmi les 50 examinées n’offre un vrai cockpit de finances PME avec représentation actuelle des indicateurs. Cependant, 51% des PME interrogées sont d’avis qu’un cockpit de finances apporte d’assez grands ou de très grands avantages.


Communication traditionnelle

Les banques qui fournissent des conseils par chat web ou chat vidéo sont très rares. Et cela correspond aux préférences des clients: même à l’ère du numérique, les PME souhaitent s’adresser personnellement à leur banque. Pour la plupart des clients interrogés, chat web et chat vidéo ne sont pas attractifs.


Paiements de préférence numériques

Avec 2,4 points, les possibilités de paiement comme le paiement mobile, les solutions de paiement pour webshops et les terminaux mobiles de point de vente arrivent en 2e position du palmarès des PME. Le côté offre se développe bien: 56% des banques proposent déjà des solutions de paiement mobile.


Financement classique

Dans le secteur du financement, les offres numériques sont une rareté. Seulement 8% des banques permettent la conclusion d’hypothèques en ligne et seulement 6% y permettent leur reprise ou leur prolongation. Une seule banque propose la conclusion en ligne de contrats de crédit (quelques autres se trouvent dans les starting-blocks).


Crowdlending impopulaire

Les nouvelles formes de financement comme les prêts directs entre particuliers ne suscitent pas un grand intérêt, ni auprès des banques, ni auprès des clients.


Pas de demande de services parabancaires

Les prestations de service qui ne font pas partie des activités principales des banques éveillent peu l’intérêt du client. La plupart des PME n’ont que faire du factoring en ligne, des offres fiduciaires en ligne ou de la vente en ligne d’assurances. Il en va de même des plateformes de networking de type «Facebook d’entreprise».


Portefeuille incomplet

Un archivage numérique des contrats, la connexion automatisée à la comptabilité, la mutation numérique de procurations, un cockpit de finances ainsi que la conclusion en ligne de contrats de capital à terme fixe et l’ouverture en ligne de comptes commerciaux sont proposés par moins de 10% des banques. C’est exactement dans ces cinq domaines que les PME voient des avantages assez importants.


Peu de banques en haut du palmarès

Les efforts de numérisation des banques dans le secteur des clients commerciaux en sont encore au tout début. L’étude identifie uniquement deux «First Movers» faisant activement avancer la numérisation. Viennent ensuite une douzaine de «Followers» proposant les premiers produits et services numériques. La majorité est constituée de «Late Followers» qui ont lancé tout au plus quelques initiatives de numérisation dans le secteur des clients commerciaux.

Téléchargement de l’étude et de l’infographie




Mehr zum Thema