Cloud Services en Suisse

Cloud Services en Suisse

En route vers l’avenir avec Hybrid Cloud


La Suisse se couvre de nuages à grande vitesse. Seuls ceux qui se décideront en faveur d’une infrastructure hybride resteront dans la course.


Texte: Christoph Widmer,




Les décideurs informatiques suisses misent sur la sécurité. C’est ce que démontre l’étude «Swiss IT 2017» menée par le magazine informatique Computerworld en collaboration avec l’institut d’étude de marché IDC. 594 gestionnaires et décideurs informatiques travaillant dans des entreprises suisses ont participé, entre novembre 2016 et janvier 2017 à une enquête en ligne. Les gestionnaires et décideurs informatiques interrogés par Computerworld et IDC sur les Cloud Services ont déclaré accorder une importance maximale à la protection des données personnelles. Les exigences en matière de sécurité sont suivies par le souhait d’une grande disponibilité et d’une conservation des données en Suisse.


Swissness et sécurité sont exigées, notamment dans les domaines du développement et de l’infrastructure: Computerworld constate que les modèles de managed cloud possèdent, chez IaaS et PaaS, une part de marché plus importante que les solutions de Public Cloud et qu’ils se réfèrent au «Swiss Cloud Vendor Benchmark 2016» des analystes informatiques Experton.


Le cloud réduit les tensions

Le cloud computing occupe les décideurs informatiques suisses, même au-delà du thème de la sécurité. Plus d’un tiers des décideurs informatiques interrogés par IDC et Computerworld accordent une grande importance au cloud computing, cette tendance étant suivie de près par l’«orientation clientèle» et «Mobile Enterprise». Cette évolution se traduit, chaque année, par une croissance à deux chiffres dans le domaine. Il n’est pas étonnant que le cloud computing soit si important, quand on voit les problèmes auxquels les services informatiques ont à faire face. Les exigences trop importantes des services spécialisés ainsi que le haut degré de tâches routinières sont, aux termes de IDC, les «pain points» principaux. Dans ce domaine, les services cloud peuvent réduire les tensions: ils ne soulagent pas seulement les services informatiques dans leurs tâches opérationnelles, mais satisfont également aux exigences des services spécialisés en matière d’infrastructure plus rapide.


Les entreprise misent sur le Private Cloud

Comme IDC l’a constaté, les services de Public Cloud prennent en charge une grande partie de l'IT Stack. Le Public Cloud fournit, depuis longtemps déjà, des services de Customer Relationship Management et de collaboration. Avec des solutions pour la logistique, les finances et la gestion du personnel, Supply Chain Management et Enterprise Ressource Planning sont également bien représentés. Outre les plateformes et infrastructures issues du cloud, les offres de Software as a Service augmentent également. Ces produits ne sont cependant pas prisés par les clients suisses. «Notre enquête montre clairement que les CIO suisses vérifient minutieusement, dans le cadre de leur stratégie axée sur le cloud quels services restent internes et lesquels sont externalisés et quels services sont utilisés à partir du cloud », explique Stella Gatziu Grivas, experte en cloud de la Haute École de Suisse du nord-ouest (FNHW).

Malgré le développement dynamique du marché du Public Cloud, 63 pour cent des entreprises interrogées déclarent privilégier des solutions du domaine du Private Cloud. Ici aussi les raisons sont liées aux besoins de sécurité des utilisateurs. «Dans certains secteurs, les obstacles réglementaires constituent un défi énorme», explique Gatziu Grivas. «Le secteur des finances ou de la santé, par exemple, autorise, en pratique, uniquement la conservation des données sur le territoire helvétique.» Les entreprises qui misent sur des fournisseurs locaux, comme Swisscom, possèdent, avec la conservation des données, un atout indéniable.


Se réorienter vers l’«Hybrid Cloud»

Dans son analyse, IDC constate que les entreprises utilisatrices doivent se réorienter pour rester concurrentielles. Même si les entreprises utilisent encore souvent les services de Private Cloud, par peur d’un usage abusif des données, elles devraient également miser sur des services de Public Cloud bon marché. C’est uniquement avec des modèles de cloud hybrides que les entreprises arriveront à répondre aux exigences de flexibilité, d’efficacité et de coûts bas, telles sont les conclusions d’IDC.

Dans ce domaine, le paysage informatique suisse a encore des progrès à faire: seuls 28 pour cent des entreprises interrogées utilisent déjà des modèles de cloud hybrides. Pour plus de la moitié, l’utilisation d’Hybrid Cloud n’est actuellement pas prévue. L’experte en cloud Gatziu Grivas partage pleinement cet avis: «à mon avis, les entreprises ont impérativement besoin de modèles de cloud hybrides pour rester concurrentielles. Mais les entreprises suisses sont sur la bonne voie, car «le Private Cloud constitue une bonne situation de base.»



La FHNW réalise jusqu’en mai une étude CXO sur la numérisation, le rôle du cloud et la transformation des entreprises informatiques en Suisse. Pour cela, les CIO et responsables informatiques de différentes entreprises ont été interrogés. Vous voulez en savoir plus sur le degré de maturité cloud et TIC de votre entreprise, alors participez, en tant que partenaire, à cette interview. Les données seront bien sûr rendues anonymes pour leur analyse. Au terme de l’étude (en mai 2017), vous aurez accès à tous les résultats

Si vous êtes intéressé, n’hésitez pas à contacter Mme. Stella Gatziu Grivas.




Newsletter

Abonnez-vous à la newsletter pour suivre les tendances, les actualités de la branche et les benchmarks.





En savoir plus sur ce thème