L'intelligence artificielle dans les entreprises suisses

MSM Research 

Entreprises suisses et intelligence artificielle: un potentiel à exploiter


Les entreprises ne peuvent plus ignorer l’impact de l’intelligence artificielle (IA) sur le marché. Une étude de MSM et Swisscom montre toutefois qu’elles n’en sont encore qu’au stade des balbutiements en matière d’IA. 


Texte: Christoph Widmer,




Agents conversationnels ou chatbots en contact avec les clients, prédiction des travaux de maintenance dans les ateliers de production, analyses d’énormes quantités de données pour des mesures de marketing: autant d’applications de l’intelligence artificielle qui automatisent les processus commerciaux et permettent aux entreprises de réagir rapidement aux évolutions du marché en développant de nouveaux modèles commerciaux. À notre époque où flexibilité et détection précoce des besoins des clients sont devenues prioritaires, l’IA amorce un changement de paradigme. Dans leur étude «Intelligence artificielle», Swisscom et la société d’études de marché MSM Research parviennent à la même conclusion: les entreprises ne peuvent plus ignorer l’impact de l’IA sur le marché.

La majorité des entreprises suisses ayant participé à l’étude reconnaît volontiers l’utilité des solutions offertes par l’IA: plus de 72% citent l’automatisation accrue et l’accélération des processus commerciaux. La moitié d’entre elles considère les avantages stratégiques sur le marché grâce aux analyses en temps réel, la réactivité, les innovations et les nouveaux modèles commerciaux comme des atouts de l’IA. Et près de 30% sont persuadés que l’IA aura d’importantes répercussions sur leur secteur dans les trois à cinq ans.


À la traîne en matière d’intelligence artificielle

Les entreprises sont donc conscientes du potentiel et de l’impact de l’IA, mais souvent qu’en théorie seulement, car en ce qui concerne leurs propres structures, 47% d’entre elles ne sont toujours pas convaincues des avantages concrets des solutions IA. Ce constat s'explique aussi par un manque de connaissances: 58% déclarent que les lacunes internes constituent le principal frein à l’introduction de technologies IA, avant les coûts (33%), les aspects liés à la sécurité (33%) ou d’anciennes infrastructures informatiques (31%). La question de l’IA n’est donc pas encore vraiment au cœur des préoccupations de la majorité des entreprises.

Ces dernières sont aussi frileuses en matière de projets IA: près de 67% des participants à l’étude n’ont pas de budget dédié à la mise en place des technologies IA. Les auteurs constatent que la Suisse n’en est encore qu’au stade des balbutiements en ce qui concerne le nombre de projets IA réalisés ou les dépenses en la matière. Il ne s’agit que d’une part marginale du marché global des TIC. Néanmoins, les auteurs de l’étude sont confiants envers l’évolution exponentielle du marché ces prochaines années. Ils considèrent les partenariats comme l’un des principaux facteurs en matière de réalisation future de projets IA. Les entreprises interrogées partagent cet avis: près de 47% d’entre elles citent les hautes écoles et instituts de recherche comme des partenaires de coopération essentiels, tandis que 38% considèrent que la collaboration avec d’autres entreprises est une condition élémentaire à la réalisation de projets IA.

L’étude livre aussi d’autres résultats et informations pertinentes. Elle fournit des exemples concrets d’applications de l’intelligence artificielle et montre à quels domaines les entreprises associent l’IA ainsi que leurs critères principaux dans le choix de conseillers et prestataires en la matière.

Pour en savoir plus, téléchargez l’étude gratuitement.




Newsletter

Vous souhaitez recevoir régulièrement des articles et Whitepapers passionnants sur des activités TIC actuelles?




En savoir plus sur ce thème