Dans le cloud en toute confiance

Une migration sereine vers le cloud

Un passage au cloud tout en douceur grâce à l’équipe Cloud Empowerment


Le cloud est un facteur clé de la transformation numérique, mais les idées fausses et les doutes dans les entreprises freinent souvent son lancement. Découvrez comment les craintes de Swiss Re concernant ses systèmes anciens se sont envolées, comment dorma+kaba a surmonté son scepticisme au sujet des performances et comment une banque a balayé toutes ses réticences sur les questions de sécurité.


Texte: Christoph Widmer, Image: Keystone, 08 février 2018




Les décideurs informatiques suisses le savent bien: le cloud ouvre la voie vers la transformation numérique. C’est ce que démontre l’étude CIO réalisée l’année dernière par la Haute école spécialisée du Nord-Ouest de la Suisse (FHNW), pour laquelle 57 CIO issus d’entreprises de différents secteurs d’activité et tailles ont été interrogés. 75% d’entre eux considèrent le cloud comme un moteur de la numérisation et un élément précieux pour l’entreprise, et pour cause: le fournisseur de services assurant l’actualisation et la maintenance du cloud, le département informatique interne s’en trouve ainsi déchargé. Les processus opérationnels peuvent se dérouler avec efficacité et sans perte ou rupture de support. Par ailleurs, le redimensionnement et la mise à disposition des applications développées dans le cloud se font sans difficulté, si bien que les entreprises peuvent réagir rapidement aux fluctuations du marché. Synonyme d’agilité et de flexibilité, le cloud permet aux entreprises de se consacrer pleinement à leur activité principale.

Même si le potentiel du cloud est reconnu, les entreprises abordent toutefois la migration avec certaines réserves. «De nombreuses entreprises craignent, à tort la plupart du temps, que la migration vers le cloud n’entraîne de lourdes conséquences», explique Mathis Kretz, responsable de l’équipe Cloud Empowerment de Swisscom. «Lors de la mise en œuvre technique, il faut souvent surmonter un certain nombre d’idées fausses ou de doutes.» C’est précisément en raison des architectures existantes ou des questions de performance et de sécurité que les entreprises émettent des doutes concernant le passage au cloud.


Équipe Swisscom Cloud Empowerment


Swisscom sert de guide sur la voie du cloud: l’équipe Swisscom Cloud Empowerment aide les entreprises à trouver la solution adaptée dans le portefeuille Cloud de Swisscom, et leur montre comment tirer parti des plateformes cloud afin de s’équiper pour la numérisation.


Les craintes de Swiss Re concernant ses systèmes anciens

La société de réassurance Swiss Re, qui mise désormais sur une solution cloud hybride avec le lancement de nouveaux modèles commerciaux numériques, avait par exemple des craintes concernant ses système anciens: les applications stratégiques développées en interne devaient en effet être exploitées dans Swisscom Enterprise Application Cloud. Or certaines applications avaient été élaborées il y a près de 15 ans déjà et n’étaient donc pas conçues à l’origine pour une migration vers le cloud: «Avec le passage au cloud, les entreprises changent non seulement leur manière d’utiliser et d’exploiter les logiciels, mais aussi la façon de les écrire», poursuit Mathis Kretz.

Les systèmes anciens constituent en effet un véritable défi. Pour résoudre ce problème, Swisscom a travaillé en étroite collaboration avec l’équipe de développeurs de Swiss Re: ils ont étudié ensemble l’architecture d’une application professionnelle concrète et l’ont réécrite en vue de la migration vers l’infrastructure cloud. Ce cas précis a servi dès lors de repère pour toutes les autres applications. Swiss Re s’est attelée depuis plus de deux ans dans le cadre d'une stratégie "cloud-only" à la migration de ses applications et plateformes.


Scepticisme au sujet des performances chez dorma+kaba

Pour le groupe dorma+kaba, la mise en œuvre de solutions cloud s’est en revanche accompagnée de quelques craintes au sujet des performances. Avec «exivo», une solution d’accès basée sur Internet pour les PME, ce fournisseur de solutions de sécurité et de contrôle d’accès a opéré une refonte totale de son modèle commercial, des produits jusqu’à son activité de service. Comme dorma+kaba utilise Private Enterprise Application Cloud pour cette solution, mais aussi le Public Cloud de Swisscom en tant qu’environnement de test pour les nouvelles applications, les exigences en matière de puissance de calcul étaient élevées: la solution d’accès mise en place chez les clients et le développement interne d’applications stratégiques devaient ainsi fonctionner sans irrégularités. Mais les ressources du serveur étant partagées entre les clients cloud, la transition vers le cloud a suscité un certain scepticisme au début. Après la migration réussie de services plus restreints, le service complet et l’environnement de développement fonctionnent aujourd’hui sur une plateforme centrale. dorma+kaba profite surtout de l’architecture de microservice native du cloud, qui permet de redimensionner horizontalement et d’adapter des applications individuelles en fonction des besoins en ressources.


Conformité et sécurité dans une banque suisse

Avec la migration vers le cloud, les clients ont souvent craint de faire également face à des problèmes de conformité ou de sécurité. C’est le cas par exemple d’une banque suisse qui veut aujourd’hui migrer des logiciels développés à cet effet et des solutions standard vers Swisscom Enterprise Service Cloud. Des questions concernant l’autorisation, les accès système ou l’audit se posent alors fréquemment. Car l’approche DevOps, sur laquelle repose l’étroite collaboration entre l’équipe de développement et les responsables de l’entreprise, paraît souvent rédhibitoire aux yeux des clients disposant de données particulièrement sensibles. «C’est pourquoi nous sommes en train d’élaborer un concept cadre de conformité qui consigne toutes les exigences légales», indique Mathis Kretz. «Lors du développement, nous respectons strictement ces réglementations.»


Le cloud suppose un changement culturel

L’équipe Cloud Empowerment de Swisscom prend tous ces doutes très au sérieux: avec le client, elle développe à un stade précoce des Proofs of Concept dans lesquels les réticences exprimées sont directement levées. L’équipe accompagne ensuite son client durant la transformation d’un premier petit projet. Cette étape permet non seulement d’acquérir une première expérience dans l’environnement cloud, mais cela sert aussi de base et de valeur indicative pour la migration de tous les autres services et applications.

Les obstacles les plus importants à surmonter sur la voie du cloud sont d’ordre culturel. Pour une transition réussie vers les environnements cloud, les entreprises doivent renoncer aux processus de Change Management rigides et étroitement contrôlés. Les unités d’organisation internes doivent collaborer entre elles, mais aussi avec le fournisseur du cloud, pour pouvoir mettre des logiciels à disposition en continu. C’est ainsi que s’exprime pleinement tout le potentiel du cloud: flexibilité, agilité et modularité. Mathis Kretz en est aussi convaincu: «Pour réussir leur migration vers le cloud, les entreprises doivent identifier ses avantages et être prêtes à remettre aussi en question des structures et processus figés.»





Newsletter

Abonnez-vous à la newsletter pour suivre les tendances, les actualités de la branche et les benchmarks.





En savoir plus sur ce thème