Newsletter Partenaire Login Contact
Newsletter Partenaire Login Contact

Le Data Driven Business améliore l’efficience

Le Data Driven Business

Bien associées, les technologies éprouvées apportent une réelle plus-value

Un nouveau terme fait son entrée dans le jargon technologique: le Data Driven Business. Un terme qui a son importance dès lors que votre entreprise génère une quantité impressionnante de données. Porteuses d’informations, ces données représentent autant d’opportunités et de défis. En ne leur accordant pas l’attention qu’elles méritent, vous êtes perdant à long terme. Surtout que les technologies pour traiter et analyser ces données en créant de la valeur ajoutée sont déjà disponibles. Le moment est peut-être venu de prendre en marche le train de l’efficience: nous vous exposons les raisons et vous expliquons comment procéder.

26 mars 2019

Que signifie Data Driven Business? Une entreprise «orientée données» sauvegarde, gère, traite et analyse l’ensemble des informations qu’elle obtient dans le cadre de son activité ou qui pourraient s’avérer pertinentes, qu’elles proviennent de l’intérieur ou de l’extérieur. «Bien sûr, une entreprise ne se muera pas du jour au lendemain en groupe technologique générant des milliards grâce à ses données. Cependant toute entreprise peut les utiliser pour se développer», nous explique Urs Lehner, responsable de Swisscom Enterprise Customers.

Nous ne vous conseillons pas de faire table rase de tout ce qui a été fait jusqu’à présent pour mettre sur pied un énorme projet disruptif et devenir du jour au lendemain une entreprise orientée données. Bien au contraire, nous misons sur le «think big, start small» pour utiliser les données et recourir aux outils du numérique, autrement dit: voir les choses en grand tout en commençant modestement.

Think Big 

Nous sommes convaincus que toute entreprise doit dès aujourd’hui intégrer l’approche Data Driven à ses activités tactiques et stratégiques si elle veut rester compétitive. A l’avenir, les entreprises qui ne feront rien des énormes quantités de données existantes se retrouveront comme une voiture en panne sèche sur la bande d’arrêt d’urgence que les autres dépassent en trombe.

Avez-vous envisagé d’automatiser certains processus? Feldschlösschen Boissons SA a mis à profit les technologies IoT sur ses fûts et robinets de bière pour les surveiller à distance. La consommation de bière s’affiche sur des tableaux de bord pour remplacer à temps les fûts vides et permettre aux clients d’étancher leur soif. Il est aussi possible d’implémenter une propre infrastructure 5G, comme l’a fait le fabricant de matériel médical Ypsomed pour automatiser certaines étapes de production. Les possibilités sont infinies, il vaut la peine de considérer la situation dans son ensemble, sans craindre de sortir des sentiers battus.

Start Small 

Nul n’a le temps et les ressources pour mettre en œuvre des innovations spectaculaires du jour au lendemain. Surtout que cela n’est pas nécessaire. Toute entreprise présente un potentiel d’amélioration, il suffit de le dénicher. Julian Dömer, responsable IoT chez Swisscom, est expert en la matière. Quand il s’adresse à ses clients, il leur demande leurs principaux défis, les processus perçus comme inefficaces, les objectifs à moyen et à long terme ainsi que leur disposition à s’engager dans une nouvelle voie. Pour Julian Dömer, «l’essentiel est que le client soit prêt à changer et à remettre en question l’existant». L’expérience montre que les processus internes constituent un excellent point de départ pour s’attaquer à de premiers projets: «Les processus internes recèlent souvent des potentiels inexploités. A elle seule, la mise en réseau des composants permet d’accroître l’efficience ou d’augmenter la cadence», nous explique l’expert en IoT.

brightcoveVideo_skipAdTitle
brightcoveVideo_skipAdCountdown
brightcoveVideo_skipAdRest
brightcoveVideo_skipAdForReal

Julian Dömer, Head of IoT chez Swisscom

Les technologies et les données sont disponibles, il suffit de mettre en œuvre les bonnes idées pour augmenter l’efficience en matière de gestion des clients, production, RH, comptabilité, logistique, etc. «Tout contexte comptant des processus répétitifs est susceptible d’apporter une plus-value», ajoute Martin Gutmann, responsable Analytics & Data Consulting chez Swisscom.

Trouver la combinaison optimale

Les entreprises créent des avantages concurrentiels avec la bonne combinaison entre données externes et internes, l’analyse des données tout comme l’évaluation des comportements des clients se révélant de première importance. A cela s’ajoute des données du marché et des données démographiques, notamment celles issues des réseaux sociaux. Comme les fonctions nécessaires dépassent celles des systèmes informatiques habituels, il est indispensable de recourir à des technologies innovantes. S’il est possible de cartographier les données et de les adapter en temps réel pour que l’entreprise soit en mesure de répondre rapidement et en toute souplesse aux besoins de ses clients, l’on peut considérer que la première étape vers une entreprise Data Driven est un succès. Mais par où commencer?

Point de départ: la démonstration de faisabilité

Comme le montre le palmier illustré ci-dessus, même les toutes petites choses peuvent à terme produire de grands effets. Pour que votre vision devienne réalité, procédez par étapes prévisibles. Une démonstration de faisabilité (Proof of Concept, PoC) est à même d’attester de l’efficience d’un nouveau service (interne) innovant et permet de décider si des investissements importants sont justifiés ou non. Pour mettre en œuvre une vision, il est crucial de se poser les bonnes questions. En effet, tout projet orienté données doit au final améliorer la qualité ou procurer un avantage financier concret. Pour ce faire, les clients peuvent compter sur les spécialistes de Swisscom qui valident les idées, puis intègrent les PoC et permettent finalement aux collaborateurs d’appliquer les nouvelles possibilités en créant une plus-value.

Votre PoC en sept phases 

Pour élaborer une première démonstration de faisabilité, nous proposons à nos clients une table ronde réunissant les bons spécialistes. Le but est d’établir une relation de confiance et de permettre une collaboration interentreprises et intra-entreprise sur la base d’un objectif commun et en parlant le même langage. D’entente avec le client, la première Proof of Concept passe par sept phases:

 

  1. Atelier initial
  2. Définition des objectifs stratégiques
  3. Planification de la portée, du budget et des principales étapes
  4. Implication de toutes les parties prenantes
  5. Mise en œuvre du PoC
  6. Tests et analyses
  7. Mise en service 

Ypsomed est une des entreprises avec lesquelles nous avons mis en œuvre une PoC pour la première étape en chemin vers une entreprise orientée données. L’utilisation de l’IoT et de la 5G a permis de partiellement numériser le processus de production. La nouvelle approche optimise les flux de marchandises en assurant le suivi des caisses au moyen de capteurs qui remplacent la saisie manuelle de chaque code-barres. De plus, les machines industrielles ont reçu une connexion sans fil et bénéficient d’une analyse en temps réel. Ypsomed est ainsi en mesure de surveiller la qualité de sa production en continu et d’augmenter la rentabilité. Au final, Ypsomed a centralisé et optimisé sa production.

Newsletter

Vous souhaitez recevoir régulièrement des articles et Whitepapers passionnants sur des activités TIC actuelles?

> Inscription

«Avec ses caractéristiques, l'IoT crée des possibilités insoupçonnées pour la numérisation de la Suisse.»



Julian Dömer

Head of Internet of Things Enterprise Customers



«L’analytique et les données sont déterminantes pour la création de solutions optimisées de manière mesurable.»



Martin Gutmann

Head of Analytics & Data Consulting




En savoir plus sur ce thème