Le chemin qui mène à la neutralité climatique grâce à la SBTi

Comment une entreprise devient climatiquement neutre

Dans le paysage des entreprises suisses, les objectifs climatiques sont plus importants que jamais. Le zéro net, le zéro émission nette et la neutralité climatique sont devenus des références. Mais comment une entreprise devient-elle climatiquement neutre ? Swisscom fait confiance à la science et a soumis des objectifs à la SBTi, la Science Based Target initiative.

Texte: Laura Scheiderer, Image: iStock,

Depuis sa fondation en 1998, Swisscom étudie de très près son influence sur l’homme et l’environnement, renforce continuellement son efficacité énergétique et réduit ainsi les émissions de gaz à effet de serre. Dernier jalon : depuis janvier 2022, tous les abonnements Swisscom, de la fabrication, la livraison à l’utilisation finale des appareils, sont entièrement climatiquement neutres. D’ici 2025, l’ensemble de l’entreprise doit être climatiquement neutre tout au long de la chaîne de création de valeur.

 

Les nouveaux objectifs ambitieux que se fixe l’entreprise constituent un outil important sur cette voie du succès. Dès 2016, Swisscom a ainsi participé Science Based Target initiative (SBTi) et a défini, conformément à ses bases de calcul, des objectifs pour 2020. La SBTi aide les entreprises à analyser leurs opérations à partir de données scientifiques et à se fixer des objectifs climatiques réalistes et efficaces. Depuis de nombreuses années, Swisscom met ainsi les bouchées doubles en matière de protection du climat, selon la devise « maintenant et non pas dans un avenir indéterminé ».

Bases de calcul pour des objectifs climatiques efficaces

La SBTi a calculé, pour différentes branches, le rythme auquel les émissions doivent baisser pour limiter le réchauffement de la planète à 1.5 degré. Ces bases de calcul pratiques permettent aux entreprises participant à la SBTi de calculer à quel rythme elles doivent réduire leurs émissions.

Pourquoi les objectifs de la SBTi sont-ils si efficaces ?

  1. Ils sont axés sur la réduction. Le zéro net signifie qu’une entreprise ne produit au final aucune émission, d'où le « net ». Le « net » indique qu’une certaine partie des émissions doit être compensée. Le problème est le suivant : personne n’a la main sur la part des émissions réduite et sur celle qui est compensée. En théorie, on pourrait se contenter de verser des paiements compensatoires tout en se prétendant climatiquement neutre. Les participants à la SBTi s’engagent en premier lieu à une trajectoire de réduction claire. Cela signifie que chaque année, les émissions doivent être inférieures d’un certain pourcentage à celles de l’année précédente.
  2. lls sont basés sur la science. Les méthodes et principes de la SBTi sont axés sur l’objectif de 1.5 degré et apportent ainsi à l’entreprise participante fiabilité et crédibilité pour les objectifs fixés.
  3. Ils sont contraignants. Si une entreprise souhaite intégrer la SBTi, elle s’engage par contrat à une valeur cible absolue et à une trajectoire de réduction pour une durée déterminée. Si l’objectif n’est pas atteint, la reconnaissance devient caduque.
  4. Ils sont vastes. Les émissions directes et indirectes qui sont prises en compte sont définies avec précision. La SBTi n’exige pas encore une prise en compte complète des émissions du scope 3. Swisscom va encore plus loin et tient compte de 100 % des émissions indirectes dans ses valeurs cibles.
  5. Ils sont crédibles. Outre l’approche scientifique, les objectifs climatiques des entreprises sont comparables car ils sont tous mesurés selon le même standard.

Mesures chez Swisscom

La première trajectoire de réduction à laquelle Swisscom s’est engagée auprès de la SBTi s’est étendue de 2013 à 2020. En 2021, Swisscom a analysé le statu quo et soumis à la SBTi un nouvel objectif de réduction d’ici 2030, dans la démarche zéro émission nette.

«Nous sommes une entreprise climatiquement neutre par conviction, parce que nous voulons une gestion responsable. »

Saskia Günther, Head of Corporate Responsibility

Des économies de gaz à effet de serre ont été réalisées dans tous les domaines, à l’intérieur comme à l’extérieur de l’entreprise. Dans le scope 1, des bâtiments sont par exemple continuellement assainis et l’efficacité énergétique est améliorée. La flotte de véhicules a elle aussi été partiellement convertie aux voitures électriques et devrait être totalement exempte d’émissions d’ici 2030. Le scope 2 est climatiquement neutre depuis longtemps ; depuis plus de dix ans, Swisscom achète uniquement de l’électricité issue à 100 % d’énergies renouvelables.

Netto Null CO2

Comparaison des émissions directes et indirectes depuis 1990. Le niveau zéro net devrait être atteint d’ici 2025.

Le scope 3, qui concerne principalement les émissions indirectes dans les chaînes d’approvisionnement, est exigeant. Les entreprises n’ont qu’une influence limitée à cet égard, car d’autres parties sont responsables de la mise en œuvre des mesures définies. Oliver Oberli, responsable des achats durables chez Swisscom, explique la procédure :

« L’économie circulaire offre un grand potentiel dans le scope 3. Nous étudions les nouvelles acquisitions que nous pourrions remplacer par nos propres appareils recyclés, ce qui générerait des économies. Nous avons pour cela les cartes en main. Dans le même temps, nous n’avons qu’une influence limitée sur nos fournisseurs. Il s’agit ici d’être habile dans la négociation. Dans le cadre de la Joint Audit Cooperation (JAC) nous nous sommes organisés avec d’autres entreprises de la branche afin d’avoir plus d’impact en tant qu’acheteurs. De plus, nous impliquons les personnes concernées. Nous sensibilisons au thème du développement durable, discutons de nos objectifs et de nos valeurs, et exprimons clairement nos attentes envers nos partenaires commerciaux. »

Le moment est venu de se fixer des
objectifs climatiques

Swisscom n’est pas la seule à s’engager. L’ économie suisse bouge et l’association faîtière Economiesuisse appellent les entreprises à s’engager davantage dans le domaine du développement durable. Il est désormais évident qu’il ne s’agit plus de bienveillance, mais simplement d’une bonne gestion économique.

  1. Les énergies fossiles deviendront plus chères à long terme. Le passage aux énergies renouvelables constitue donc également une considération économique.
  2. De nombreuses banques accordent des emprunts et des crédits à de meilleures conditions si une stratégie claire de durabilité peut être démontrée.
  3. Se fixer des objectifs clairs dès maintenant, c’est avoir une longueur d’avance sur la politique. Avec le contre-projet à l’initiative pour des multinationales responsables, les grandes entreprises doivent publier leurs objectifs de réduction des émissions de CO2 à partir de 2023 et présenter une trajectoire de réduction.
  4. Ces dernières années, un changement de mentalité s’est dessiné au sein de la population. Actuellement, un objectif climatique crédible constitue encore un avantage sur le marché, mais plus pour longtemps. C’est pourquoi il convient d’agir maintenant et non pas dans un avenir indéterminé !
Netto Null CO2

Économiser du CO2 grâce à des solutions TIC innovantes et respectueuses du climat – 1 million de tonnes devrait être atteint d’ici 2025.

Swisscom vous accompagne sur la voie de la neutralité climatique

Nos clients et leur utilisation des produits et des offres constituent un élément important de la stratégie climatique de Swisscom. Là aussi, des émissions sont générées, par exemple lors de la fabrication et de l’élimination des produits, de la consommation d’énergie, du stockage des données ou de l’exploitation du réseau de téléphonie mobile. Swisscom propose un large portefeuille de solutions durables:

  • Les appareils Swisscom, tels que les routeurs ou les TV-Box, sont climatiquement neutres depuis 2020, tout comme l’exploitation propre. Depuis plus de dix ans, l’électricité provient entièrement de sources d’énergie renouvelables.
  • Depuis 2022, les appareils vendus sont eux aussi totalement climatiquement neutres : les émissions résiduelles de CO2 résultant de la fabrication, du transport, de l’utilisation et de l’élimination sont compensées sans supplément pour les clients. Pour ce faire, Swisscom collabore avec des partenaires de compensation triés sur le volet.
  • Le Swisscom Cloud est lui aussi climatiquement neutre ; les données y sont stockées à 100 % sans impact sur le climat.
  • Les offres de communication climatiquement neutres (p. ex. offres Work Smart) constituent une base importante pour le travail décentralisé. Les émissions de CO2 peuvent ainsi être limitées en réduisant les trajets pendulaires.

Par ces mesures, Swisscom aide notamment ses clients à réduire leur propre empreinte carbone. Un million de tonnes de CO2 pourra ainsi être économisé à partir de 2025.


En savoir plus sur ce thème