Login Partenaire Etat du réseau Newsletter Contact
Login Partenaire Etat du réseau Newsletter Contact

La 5G sur le terrain

L’utilité de la 5G pour les professionnels 

Quatre exemples concrets d’applications de la 5G dans un environnement professionnel

La 5G n’est pas seulement plus rapide. Ces quatre exemples concrets montrent dans quelle mesure un réseau 5G peut simplifier des infrastructures et permettre des applications inédites dans le cadre d’une utilisation commerciale. Ces exemples ne seraient pas réalisables avec les technologies actuelles.

Texte: Andreas Heer, 12

1. L’Internet à haut débit dans des régions isolées

En amont de Champéry, le Chalet Jolimont jouit d’un environnement idyllique au cœur des Alpes du Valais. Cet hébergement pour les groupes offre un cadre idéal pour l’accueil de classes vertes et de camps de vacances. Mais comme c’est souvent le cas en Suisse, «idyllique» signifie aussi «isolé» et, par conséquent, moyennement bien desservi.

 

Les hôtes du Chalet Jolimont ne sont pas obligés pour autant de renoncer à un accès Internet performant. La technologie Fixed Wireless Access (FWA) permet de relier la colonie de vacances au vaste monde avec un réseau 5G à haut débit. La bande passante est suffisamment importante pour permettre aux vacanciers de s’entretenir en visiophonie avec leurs proches restés à la maison et de leur présenter en fin de journée un film en streaming sans tremblement de l’image. Grâce au débit de la 5G, la technologie FWA se substitue à une liaison par câble et permet aux immeubles situés dans des zones reculées de profiter d’un accès Internet digne de ce nom.

La technologie Fixed Wireless Access FWA procure un accès Internet de qualité avec le réseau 5G, même dans les immeubles situés dans des régions isolées.

2. Une retransmission télévisée sans enchevêtrement de câble

Les manifestations sportives représentent toujours un défi logistique. Des kilomètres de câble doivent être posés à titre provisoire pour permettre aux caméras et aux caméramans de communiquer avec la régie. Des dispositifs de chronométrage doivent être installés et la communication entre les différents assistants exige aujourd’hui un système de communication radio. Une parfaite communication entre tous ces appareils requiert de couteuses infrastructures filaires et non filaires.

 

Bien souvent, les rencontres sportives ne durent qu’une journée, voire quelques jours tout au plus. Tout le matériel doit être transporté, monté puis re-démonté sur place pour cette courte période. Les techniciens doivent manipuler d’importantes cargaisons de matériel. Ces équipements techniques sont, de plus, exposés aux intempéries: l’humidité, le froid et la chaleur mettent le matériel à rude épreuve, et tout particulièrement les câbles. Des fissures et des ruptures apparaissent. Après la rencontre sportive, les câbles défectueux doivent être éliminés dans les règles de l’art et remplacés ensuite.

 

Mais il existe aussi d’autres options. En collaboration avec des partenaires comme l’EPFL, la Haute Ecole d’Ingénierie et de Gestion du Canton de Vaud (HEIG-VD) ainsi que la société NuLink de Neuchâtel, Swisscom a testé une infrastructure globale de communication sans fil dans le cadre d’un essai-pilote lors de l’édition 2020 des Jeux Oympiques de la Jeunesse. Un réseau local privé 5G a permis la communication entre les caméras, les appareils radio, les microphones et les systèmes de chronométrage, mais aussi avec les postes de travail des médias. Le défi résidait ici non seulement dans la gestion de gros volumes de données, mais aussi dans la transmission, immédiate si possible, du son et de l’image à la régie et au montage, ainsi que dans un chronométrage précis. Toute l’infrastructure a été mise en place pour les compétitions de snowboard et de ski cross à Villars.

brightcoveVideo_skipAdTitle
brightcoveVideo_skipAdCountdown
brightcoveVideo_skipAdRest
brightcoveVideo_skipAdForReal

Un essai-pilote fructueux avec un réseau 5G privé lors des Jeux Olympiques 2020 de la Jeunesse.

La valeur ajoutée de la 5G pour la télédiffusion porte sur la simplification de l’infrastructure. Les coûts de transport et de montage sont diminués. Et lorsque tous les appareils sans fil sont connectés au même réseau, il n’y a plus lieu de monter différentes infrastructures réseau pour des domaines d’applications divers.

3. Un désherbage ciblé

Avec son robot désherbeur AVO, la société ecoRobotix a développé un appareil performant pour combattre les mauvaises herbes dans les champs. Avec son système de vision et de navigation GPS, cet appareil solaire à quatre roues se déplace de façon autonome dans les champs et détecte les mauvaises herbes grâce à un système de reconnaissance visuelle. Le robot vaporise alors les mauvaises herbes de façon ciblée. La consommation de produits phytosanitaires étant réduite de plus de 90%, il s’agit d’une mesure écologique et économique.

 

A l’heure actuelle, le robot AVO n’utilise pas la 5G. Pourtant, selon Aurélien G. Demaurex, CEO d’ecoRobotix, la prochaine génération de communication mobile offrirait des avantages décisifs. «Grâce à une meilleure couverture, le robot AVO pourrait alerter directement les agriculteurs en cas d’événements particuliers comme, par exemple, des maladies ou un manque de nutriments affectant les plantes». Le robot herbicide pourrait transmettre directement les photos aux spécialistes qui donneraient leur avis aux agriculteurs. «Cela coïnciderait aussi avec notre vision à long terme, à savoir développer un robot autonome qui s’occuperait de chaque plante dans un champ», indique Aurélien Demaurex. Les paysans, quant à eux, pourraient profiter d’une exploitation plus efficiente et augmenter leurs revenus.

4. Des machines et des robots autonomes en production

Dans la fabrication industrielle, de nombreuses opérations sont réalisées de façon automatique depuis longtemps déjà. La production profite du soutien des robots. Il est important d’harmoniser dans ce contexte les différents processus, afin de garantir une fabrication efficace et de qualité élevée. Aujourd’hui, les robots industriels et les machines sont généralement pilotés avec des standards technologiques différents et ne communiquent pas ensemble. Cela exige des connaissances spécifiques tout en laissant la place aux sources d’erreur. Le manque de souplesse est un autre inconvénient. Une connexion 5G unifiée serait ici la solution. Si un constructeur intègre la 5G dans ses machines, il peut être sûr qu’elles fonctionneront sur toute la planète, quel que soit le lieu où le client l’utilise pour finir.

 

Lors du World Economic Forum (WEF) à Davos, Swisscom, ABB et Ericsson ont organisé des démonstrations pour montrer les possibilités de la 5G dans le domaine des machines autonomes. Les visiteurs ont pu écrire un message de salutation sur une tablette. Deux robots industriels ont tracé les lettres correspondantes en temps réel dans le sable. Les opérations étaient synchronisées même si les deux «rédacteurs» se trouvaient à 1,5 kilomètre de distance l’un de l’autre. La faible latence de la 5G a permis aux robots de travailler néanmoins de façon synchrone.

 

Dans le monde industriel, cette communication en temps réel avec la 5G présente deux avantages. D’une part, elle permet d’intégrer des machines qui se déplacent de façon autonome et qui, par conséquent, ne peuvent être câblées. D’autre part, la connexion sans fil autorise un design flexible des fabriques et des lignes de montage ainsi qu’une modification rapide, que celle-ci ait lieu dans une fabrique ou que les machines soient déplacées entre les sites. La souplesse et la simplicité sont ici les principaux atouts d’un réseau 5G.

La faible latence de la 5G permet aux robots de travailler de façon synchrone.




En savoir plus sur ce thème: