Méta navigation

Communiqué de presse

Swisscom prime les lauréats du StartUp Challenge 2015

Berne, 14 août 2015

Archilogic, Ava, Gamaya, Gimalon et Monetas sont les lauréats du troisième Swisscom StartUp Challenge. Les cinq start-up se rendront en octobre dans la Silicon Valley, où elles auront la possibilité de nouer des contacts avec des partenaires internationaux et des investisseurs expérimentés, et peaufineront leur modèle d’affaires avec des mentors.

!
Veuillez installer Adobe Flash Player pour afficher ce contenu.

Plus de 150 start-up des secteurs IT et télécommunications, big data, technologies financières, e-commerce, Smart Mobility, eHealth, médias et Cleantech sont entrées en lice pour se disputer le Swisscom StartUp Challenge. Dix d’entre elles se sont qualifiées pour la finale et se sont soumises aujourd’hui vendredi 14 août 2015 au verdict du jury spécialisé, composé de managers de Swisscom et d’experts de venturelab.

 

Prochaine étape: Silicon Valley

«Le pitch a montré une fois de plus la force d’innovation de l’esprit d’entreprise suisse», a déclaré Roger Wüthrich-Hasenböhler, initiateur du Challenge et responsable de la division opérationnelle PME de Swisscom. Cinq jeunes entreprises ont particulièrement su convaincre le jury par leur modèle commercial: Archilogic, Ava, Gamaya, Gimalon et Monetas sont les gagnants du challenge de cette année. Leur prix: un programme de mentorat sur mesure dans la Silicon Valley – capitale mondiale de l’informatique et de la haute technologie. «Gagner le StartUp Challenge revient également à se donner une nouvelle mission pour ces jeunes sociétés» explique Roger Wüthrich-Hasenböhler. «Le programme de mentorat est un sésame qui ouvre des portes, mais c’est aux sociétés qu’il appartient de saisir les chances de peaufiner leur modèle commercial et de convaincre les éventuels partenaires et investisseurs.» Les cinq start-up entameront le programme de mentorat d’une semaine le 11 octobre 2015.

 

Les lauréats en bref:
Archilogic, Zurich (eCommerce)

Archilogic insuffle la vie aux plans 2D: il en fait des modèles en 3D de logements, de locaux ou de maisons. Les modèles 3D à base de navigateurs permettent de se promener dans des objets en ligne et aussi de les aménager. Il est par ailleurs possible de les partager sous forme de lien via e-mail ou dans les médias sociaux ou encore de les intégrer dans les sites web et les présentations.

 

Ava, Zurich (eHealth)

Ava a développé un wearable dont la vocation est d’aider les couples à procréer et à donner le jour à un enfant en bonne santé. Il s’appuie à cet effet sur les principes de la physiologie humaine, les enseignements de la médecine de la reproduction, la technologie des capteurs et l’intelligence des analyses big data. Le bracelet, qu’il faut porter la nuit, mesure avec précision tous les paramètres nécessaires pour déterminer avec certitude le moment de l’ovulation. Une app pour téléphones portables indique de manière fiable et discrète les jours de fertilité.

 

Gamaya, Lausanne (Big Data)

Gamaya rend visible la composition chimiques des substances par l’intermédiaire d’une caméra hyperspectrale. On peut ainsi voir ce qui est invisible à l’œil nu. La technologie a pour vocation d’analyser les plantes et les terres cultivables et favoriser ainsi une agriculture plus efficace. Les données montrent quand une plante ou un sol manque d’eau ou d’éléments nutritifs. L’agriculteur peut ainsi travailler ses champs de manière bien plus ciblée et lutter contre les maladies.

 

Gimalon, Zurich (médias)

L’app «Crowd» développée par la start-up Gimalon assiste les utilisateurs dans l’organisation de leurs loisirs. Organiser une rencontre avec des amis ou une soirée devient un vrai jeu d’enfant grâce à cette app. Car elle permet aux groupes d’échanger des messages et de se concerter sur les activités, les lieux de rencontre et le moment. Un autre plus de l’app: elle sert en même temps de calendrier de manifestations et d’agenda personnel.

 

Monetas, Zoug (technologies financières)

Monetas développe un système décentralisé pour les opérations financières et les actes juridiques. La plateforme sert à virer de l’argent rapidement et à transférer tout aussi rapidement tous les objets de valeur transférables par voie numérique, par exemple les actions et les contrats. Pour sécuriser les valeurs, le système utilise la technologie Bitcoin en conjonction avec un réseau P2P protégé par cryptage. Au travers de ces réseaux décentralisés, les organismes, les clients privés et les clients commerciaux peuvent négocier dans toutes les monnaies nationales et numériques ainsi que tous les types de valeurs mobilières.

 

Contact

Swisscom AG
Media Relations
3050 Bern

media@swisscom.com