Méta navigation

Communiqué de presse

News de la Silicon Valley: Swisscom investit dans deux start-up suisses

Berne, 20 octobre 2015

Swisscom investit dans les start-up suisses Ava et Crowd. Elles font partie, avec Archilogic, Gamaya et Monetas, des lauréats du troisième Swisscom StartUp Challenge et ont suivi la semaine dernière un programme de mentorat de sept jours dans la Silicon Valley.

Les cinq start-up suisses Archilogic, Ava, Crowd, Gamaya et Monetas viennent de passer une semaine palpitante dans la Silicon Valley, où elles ont suivi un programme de mentorat en tant que lauréates du troisième Swisscom StartUp Challenge. Deux d’entre elles peuvent désormais se réjouir d’une aide financière. Swisscom Ventures puisera en effet dans son propre «Early Stage Fund» pour soutenir Ava et Crowd.

Ava a développé un bracelet intelligent qui aide les couples à planifier une grossesse. Il permet de prédire l’ovulation de manière fiable; une application pour téléphones portables affiche les jours de fertilité en toute discrétion. Ava a ouvert un bureau à San Francisco et se prépare actuellement à faire son entrée sur le marché américain. Dans le cadre d’un tour de table pour lever le capital d’amorçage, Swisscom investit, aux côtés de la Banque cantonale de Zurich et de divers investisseurs providentiels, un montant de quelque deux millions de francs.

L’application de Crowd simplifie l’organisation des loisirs. Elle permet de se concerter en groupe sur les activités, les lieux de rencontre et l’heure des rendez-vous. L’application peut par ailleurs servir de calendrier de manifestations et d’agenda personnel. Elle est basée sur des algorithmes autoadaptatifs développés en commun avec l’EPF. Swisscom investit conjointement avec la plateforme investiere.ch. Il a été convenu de ne pas divulguer le montant des investissements.

 

Une semaine dans la Silicon Valley

Ava et Crowd ont passé la semaine dernière dans la Silicon Valley avec Archilogic, Gamaya et Monetas. Objectif du programme de mentorat: nouer des contacts avec des partenaires et des investisseurs potentiels, peaufiner son modèle commercial et se laisser inspirer par les histoires à succès de la vallée. Le pouvoir de séduction de la Silicon Valley sur les start-up technologiques demeure toujours aussi fort. Car, là-bas, il règne une culture qui a foi en la réussite. C’est ce qu’a confirmé le gourou des nouvelles technologies, Robert Scoble, aux lauréats à l’occasion d’un atelier. Mais le capital à lever au départ ne tombe pas du ciel. Il faut se battre durement à coups de présentations pour l’obtenir. Les lauréats se sont livrés à cet exercice chez Artiman, l’une des grandes sociétés d’investissement de la vallée. Quatre investisseurs en capital-risque ont examiné trois des lauréats sous toutes les coutures. L’expérience a montré que, pour obtenir du capital, il faut plus qu’une bonne présentation. Les investisseurs potentiels se sont rapidement fait une idée et ont examiné les aspects clés – du positionnement face à la concurrence à l’expertise professionnelle des jeunes entrepreneurs. L’importance pour les start-up de cultiver un bon réseau a aussi été soulignée. Dans toutes les présentations, les experts ont proposé aux jeunes entrepreneurs de les mettre en relation avec les personnes à connaître. «La qualité des lauréats du Swisscom StartUp Challenge de cette année a impressionné le public pourtant blasé de la Silicon Valley», a précisé Beat Schillig, Managing Director venturelab, qui a accompagné les finalistes pendant toute la semaine comme mentor. «Swisscom a introduit les start-up auprès de personnalités influentes du secteur et de différents investisseurs. Maintenant, les start-up doivent travailler à plein régime pour clore les opérations amorcées.» Roger Wüthrich-Hasenböhler, initiateur du Swisscom StartUp Challenge et responsable de la division opérationnelle PME chez Swisscom, dresse un bilan positif: «Les lauréats ont montré toute l’étendue de leur potentiel. Nous suivrons leur évolution avec beaucoup d’intérêt.»



Les cinq lauréats du Swisscom StartUp Challenge en bref

Archilogic, Zurich (eCommerce)

Archilogic insuffle la vie aux plans 2D: il en fait des modèles en 3D de logements, de locaux ou de maisons. Les modèles 3D à base de navigateurs permettent de se promener dans des objets en ligne et aussi de les aménager. Il est par ailleurs possible de les partager sous forme de lien via e-mail ou dans les médias sociaux ou encore de les intégrer dans les sites web et les présentations.

 

Ava, Zurich (eHealth)

Ava a développé un wearable qui aide les couples à procréer et à donner le jour à un enfant en bonne santé. Il s’appuie à cet effet sur les principes de la physiologie humaine, les enseignements de la médecine de la reproduction, la technologie des capteurs et l’intelligence des analyses big data. Le bracelet, qu’il faut porter la nuit, mesure avec précision tous les paramètres nécessaires pour déterminer avec certitude le moment de l’ovulation. Une application pour téléphones portables indique de manière fiable et discrète les jours de fertilité.


Crowd, Zurich (médias)

L’application «Crowd» développée par la start-up Gimalon assiste les utilisateurs dans la gestion de leurs loisirs. Organiser une rencontre avec des amis ou une soirée devient un vrai jeu d’enfant, car cette application permet aux groupes d’échanger des messages et de se concerter sur les activités, les lieux de rencontre et le moment. Un autre plus de l’application: elle sert en même temps de calendrier de manifestations et d’agenda personnel.

 

Gamaya, Lausanne (big data)

Gamaya rend visible la composition chimiques des substances par l’intermédiaire d’une caméra hyperspectrale. On peut ainsi voir ce qui est invisible à l’œil nu. La technologie a pour vocation d’analyser les plantes et les terres cultivables et de favoriser ainsi une agriculture plus efficace. Les données montrent quand une plante ou un sol manque d’eau ou d’éléments nutritifs. L’agriculteur peut ainsi travailler ses champs de manière bien plus ciblée et lutter contre les maladies.

 

Monetas, Zoug (technologies financières)

Monetas développe un système décentralisé pour les opérations financières et les actes juridiques. La plateforme sert à virer de l’argent en peu de temps et à transférer rapidement tous les objets de valeur transférables par voie numérique, par exemple les actions et les contrats. Pour sécuriser les valeurs, le système utilise la technologie Blockchain en conjonction avec un réseau P2P protégé par cryptage. Au travers de ces réseaux décentralisés, les organismes, les clients privés et les clients commerciaux peuvent négocier dans toutes les monnaies nationales et numériques ainsi que tous les types de valeurs mobilières.

Contact

Swisscom AG
Media Relations
3050 Bern

media@swisscom.com