Suivre Swisscom S’abonner aux infos Réseau & Problèmes Contact
Suivre Swisscom S’abonner aux infos Réseau & Problèmes Contact
imitierter Grabstein
L’environnement système des années 1990 a fait son temps

Adieu au m-stack mobile

Nous en avons longuement parlé, mais le moment est venu: le m-stack a été définitivement coupé. Une rétrospective de 20 ans de marathon de phase-out explique pourquoi ce démantèlement s’est révélé si difficile et pourquoi il a finalement abouti.
Esther Hüsler
Esther Hüsler, Porte-parole
04 février 2021

Le terme «m-stack» est encore familier pour beaucoup d’entre vous. Il décrit l’environnement système destiné aux clients des abonnements mobiles, qui a été développé à partir du milieu des années 90 avec des applications telles que BSCS (gestion de la clientèle, gestion des contrats et billing), FORMS (enregistrement des nouveaux clients au Shop ou le service clientèle), MUMPS (portage de numéros d’appel) et MOCCA/REX (mutations contractuelles pour les grands comptes).

La longue route vers la fin

Au début des années 2000, Swisscom Mobile a défini une nouvelle architecture d’entreprise. Le m-stack a été déclaré en fin de vie et la mise en œuvre du nouvel environnement système a été entamée. Des systèmes tels que Samba CRM (ouvert plus tard dans Symphony) ou B4U Billing ont été introduits pendant cette période.

 

Mais comme c’est parfois le cas avec de grands programmes ambitieux, les priorités ont changé et la transformation n’a jamais été complètement achevée. Au milieu des années 2010, le m-stack n’était certes plus aussi important qu'auparavant, mais il perdurait «en quelque sorte» à de nombreux endroits dans notre infrastructure. Parfois même dans des environnements critiques, par exemple pour la gestion des contrats dans le segment ENT, pour l’activation de nouveaux clients Prepaid ou pour la gestion des ressources (MSISDN et cartes SIM).

Phase-out forcé

Début 2019, conformément à la stratégie «Excellence opérationnelle» d’INI, il a été décidé de donner un nouvel élan au processus de phase-out du m-stack. D’une part, parce que le rapport coût/bénéfice n’a cessé de se détériorer avec le retrait progressif du système, d’autre part, parce que, en termes d’âge, les risques n’étaient plus supportables (vulnérabilité accrue et temps de récupération prolongé, accès et manipulation non autorisés, savoir-faire inexistant, absence de correctifs et arrêt du support pour les versions obsolètes du système d’exploitation et de la banque de données).

 

Entre-temps, l’ENT Natel go Migration avait déjà bien avancé et avait été lancé avec newERM/Marmot et Prepaid@ngMobile (rebaptisé swim2ngMobile) pour élaborer les conditions techniques du phase-out du m-stack. Une analyse supplémentaire des interfaces m-stack a ensuite mis en lumière quelques autres dépendances qui ont été identifiées et supprimées Swisscom Epic Cluster (SEC) a pris en charge la gestion globale du phase-out, en mettant particulièrement l’accent sur le calendrier, les risques et conséquences, la communication et les finances.

 

Début juillet 2020, l’arrêt de mutation pour le m-stack pouvait ainsi être mis en œuvre et la plupart des systèmes n’étaient plus disponibles qu’en mode «lecture seule» . Parallèlement, des changements techniques et des travaux de nettoyage ont été effectués et les dernières applications m-stack ont été définitivement désactivées le 19 octobre.

 

Entre-temps, l’infrastructure a été démantelée (bases de données, serveurs et stockage). De plus, les fonctions m-stack ont encore dû être supprimées des systèmes BSS (Symphony, Tibco, etc.) pour que ces derniers soient plus faciles à entretenir à l’avenir. La tâche s’est révélée complexe et fastidieuse, parce que le m-stack spécifique de la logique business, des interfaces et des aiguillages était profondément intégré dans le logiciel. En conséquence, l’ajustement ne sera achevé que dans le courant de 2021.

 

Sinon, «après le phase-out vient le phase-out»... dans une étape en aval, NPS (Network Provisioning System) sera bientôt désactivé. NPS a été développé à l’origine pour les commutations de réseau m-stack, mais a également été utilisé plus tard pour des commandes du n-stack «Classic» et d’autres systèmes d’engagement (on pourrait donc presque parler de phase-out du n-stack en ce sens...).

Fin d’une ère

Le phase-out du m-stack met fin à une ère qui aura duré près de 25 ans. Avec les systèmes m-stack, Swisscom a servi pendant cette période des millions de clients mobiles et a enregistré des milliards de chiffre d’affaires. Tous ceux qui ont participé à la construction, à l’exploitation et au développement du m-stack peuvent en être fiers!

 

Un grand merci doit ici aussi être adressé à tous ceux qui ont permis le phase-out du m-stack (souvent les mêmes collègues!). Il faut beaucoup de force, de persévérance et de ténacité pour nettoyer les systèmes et assurer le découplage technique, mais au final, le résultat est là: c’est fait!

 

Joost Eringfeld, Chef de projet

Joost Eringfeld

S'abonner à la newsletter «piazzetta»


Contactez-nous

Adresse

Swisscom
Media Relations
Alte Tiefenaustrasse 6
3048 Worblaufen

Adresse postale:
case postale, CH-3050 Berne
Suisse

Contact

Tél. +41 58 221 98 04
media@swisscom.com

Autres contacts

Links


A l'aperçu