Suivre Swisscom S’abonner aux infos Réseau & Problèmes Contact
Suivre Swisscom S’abonner aux infos Réseau & Problèmes Contact
Recherche

Quel rôle joue la 5G pour le climat?

On entend de temps en temps que la consommation d’énergie va soi-disant exploser avec la 5G. De ce point de vue, la 5G est techniquement beaucoup plus performante, mais quid de la hausse du trafic de données? Une étude de l’Université de Zurich et de l’Empa a analysé l’impact de la 5G sur le climat.
Marius Schlegel
Marius Schlegel, est responsable des services respectueux du climat chez Swisscom.
22 décembre 2020

Le changement climatique est l’un des plus grands enjeux de notre époque, tant pour la société que pour l’économie. La Suisse a ratifié l’Accord de Paris sur le climat et s’est donné pour objectif d’avoir un bilan climatique neutre d’ici 2050. Il convient donc de prendre aussi en compte l’impact des infrastructures TIC prévues, telles que les réseaux mobiles 5G, sur les émissions de gaz à effet de serre de la Suisse.

 

Une étude mandatée par Swisscom en collaboration avec swisscleantech montre quelles contributions les réseaux mobiles à haute performance peuvent apporter à la protection de l’environnement. Une équipe de chercheurs de l’Université de Zurich et de l’Empa a étudié le besoin en énergie et en ressources pour déployer et exploiter le réseau, en comparant les technologies 4G et 5G.

 

Les chercheurs ont également examiné différents champs d’application pour déterminer les effets climatiques qui seraient favorisés par la norme 5G. Qu’il s’agisse de travail flexible, de réseaux intelligents (Smart Grids) ou d’agriculture de précision, chacun de ces domaines présente un fort potentiel en matière d’efficacité énergétique et de protection du climat.

Principaux enseignements de l’étude:

  • En 2030, l’empreinte des réseaux 5G concernant les gaz à effet de serre sera inférieure à celle des réseaux 4G, si ceux-ci sont déployés conformément au trafic de données attendu.
  • Pour les réseaux mobiles 5G, nous prévoyons des émissions d’environ 4.5 g CO2e/Go (équivalent de CO2 par gigaoctet) en 2030, soit 85% de moins que les réseaux actuels.
  • La 5G favorise les applications qui peuvent réduire les émissions de gaz à effet de serre. Les secteurs suivants offrent les potentiels les plus intéressants:

Travail flexible – il évite les déplacements professionnels – et réduit les trajets pendulaires grâce à une meilleure collaboration virtuelle.

 

Réseau électrique via les Smart Grids – en automatisant et en optimisant l’exploitation du réseau et en intégrant une plus grande part d’énergies renouvelables

 

Agriculture de précision – via un usage réduit des intrants agricoles tels que les engrais, et grâce aux gains de productivité dans l’élevage.


L’utilisation ciblée du réseau 5G pour des applications offrant un potentiel élevé de réduction des gaz à effet de serre peut limiter de manière considérable les émissions correspondantes en Suisse d’ici 2030, concluent les auteurs de l’étude.

 

Deux risques peuvent aller à l’encontre de cette réduction potentielle dans les différents scénarios évoqués..

  • D’une part, les effets rebond peuvent limiter ou même contrebalancer les économies de gaz à effet de serre attendues. Plus clairement, une efficacité accrue en matière de gaz à effet de serre peut aussi entraîner une plus grande demande pour certains services et du même coup générer des émissions supplémentaires.
  • Et d’autre part, les applications en question nécessitent des outils d’information et de communication TIC supplémentaires (non spécifiques à la 5G), p. ex. des ordinateurs portables pour le travail flexible, des capteurs, des drones ou des robots pour l’agriculture de précision, dont la fabrication et l’exploitation génèrent des émissions supplémentaires de gaz à effet de serre.

Exploiter les possibilités de la 5G

Afin de rendre la technologie 5G utile à la protection du climat, des mesures s’imposent dans deux domaines.

  • Premièrement, les émissions de gaz à effet de serre causées par les outils TIC doivent être maintenues à un faible niveau. Pour cela, il est important de considérer la globalité des TIC, car l’infrastructure 5G sera responsable de moins de 3% des émissions de gaz à effet de serre dans l’ensemble du secteur TIC, et l’utilisation de la 5G pour réduire les émissions nécessitera des équipements TIC supplémentaires, non spécifiques à la 5G
  • Deuxièmement, la prévention de ces émissions par les applications, notamment dans le transport, l’approvisionnement en énergie et l’agriculture, devrait être soutenue par des conditions cadres appropriées.

L’étude complète est publiée en anglais sur le site web de l’Université de Zurich: https://www.ifi.uzh.ch/en/isr/news/news/5G-study-published.html

Links

Dernières nouvelles de Swisscom

S'abonner à la Newsletter


Contactez-nous

Adresse

Swisscom
Communications mobiles et environnement
Alte Tiefenaustrasse 6
3048 Worblaufen

Adresse postale:
case postale, CH-3050 Berne
Suisse

Contact

mobile.umwelt@swisscom.com

Autres contacts