Porträt Roger Keller
PME

Les PME prêtes pour la normalité numérique

Nous avons donné un coup de pouce numérique, suivi des cours virtuels, étudié en ligne et élaboré des stratégies depuis notre bureau à domicile. Depuis la pandémie, les possibilités numériques ont augmenté de manière exponentielle. Mais ce n’est pas tout: nous aussi, nous sommes devenus plus numériques et, soyons honnêtes, nous nous y sommes déjà bien habitués. Roger Keller, responsable des PME chez Swisscom, est convaincu que cette nouvelle normalité offre des opportunités, en particulier pour les PME – mais la sécurité informatique doit également être au rendez-vous.
Armin Schädeli
Armin Schädeli, Responsable suppléant Media Relations
31 mars 2022

Roger Keller, en tant que responsable des PME, vous vous occupez quotidiennement des défis et des besoins des petites et moyennes entreprises en Suisse. Pour de nombreuses entreprises, ces derniers mois ont été extrêmement difficiles. Avec la suppression du certificat obligatoire et du télétravail recommandé, de nombreux secteurs poussent un soupir de soulagement. Et maintenant? Tout retrouve-t-il son cours habituel ou la pandémie a-t-elle modifié durablement le marché des PME?

R. Keller: Le marché des PME étant très hétérogène, il n’existe pas de réponse universelle. Nous savons cependant que de nombreuses PME sont aujourd’hui plus numériques que jamais. La pandémie a déclenché un véritable élan de numérisation. Depuis le premier confinement, nous avons par exemple équipé des milliers de PME de boutiques en ligne, préparé des milliers de collaborateurs de PME au télétravail et fait passer au numérique de nombreuses PME. Il faut espérer que le plus grand nombre possible de ces réalisations numériques perdurera, car elles sont devenues encore plus essentielles pour les PME afin de rester compétitives.

Dans quelle mesure?
Les exigences ont beaucoup évolué ces derniers mois. Après deux ans de pandémie, les clients ont pris l’habitude de faire beaucoup de choses en ligne. Celui qui ne peut pas être trouvé sur le web n’existe pas. Et si le site Internet ne répond pas aux attentes, il est facile de trouver un remplaçant. La société a quasiment atteint sa maturité numérique à travers toutes les tranches d’âge: même papi & mamie savent désormais utiliser WhatsApp. Et celui qui convoque à nouveau ses collaborateurs au bureau de manière fixe aura de plus en plus de mal à se positionner sur le marché en tant qu’employeur attractif.

«Celui qui convoque à nouveau ses collaborateurs au bureau de manière fixe aura de plus en plus de mal à se positionner sur le marché en tant qu’employeur attractif»

La numérisation est-elle donc devenue encore plus importante dans l’environnement des PME?

R. Keller: La numérisation est depuis longtemps un sujet important sur le marché des PME. La pandémie n’a fait qu’accélérer le processus et augmenter la pression. La numérisation ouvre de grandes opportunités, en particulier aux PME, car de nombreuses entreprises en sont encore à leurs débuts. En effet, de petits pas, comme l’automatisation des processus de réservation ou une gestion numérique des marchandises, permettent souvent de faire bouger les choses.

Les attaques de pirates informatiques contre les PME ont augmenté, en particulier depuis la pandémie. Est-ce dû à la poussée de la numérisation?

R. Keller: Une pièce jointe infectée à un courriel peut suffire pour être victime d’une attaque par un logiciel de rançon (Ransomware). Ces derniers mois, plusieurs cas de ce type ont été rendus publics. Les pirates chiffrent les données et demandent une rançon pour les débloquer. Nous savons tous que le courrier électronique existe depuis longtemps. La progression des attaques est donc plutôt due à la professionnalisation des pirates informatiques. Toutefois, étant donné que de plus en plus de données et de processus sont numérisés, même dans les PME, les conséquences potentielles sont d’une plus grande ampleur. Les PME sont en masse des cibles lucratives et la plupart du temps, elles sont malheureusement faciles à attaquer. Qu’il s’agisse d’une boulangerie, d’une fiduciaire ou d’une start-up, toute entreprise, aussi petite soit-elle, peut être victime d’une cyberattaque et il faut en être conscient.

«Les PME sont en masse des cibles lucratives et la plupart du temps, malheureusement, faciles à attaquer»

Cette conscience fait-elle encore défaut actuellement?

R. Keller: Il y a certainement encore de la marge. Je dirais toutefois que les choses ont évolué ces derniers mois, notamment grâce à la multiplication des thèmes abordés dans les médias. En conséquence, la sécurité informatique figurait déjà en tête de liste des priorités de la majorité des PME en 2021*1. Les résultats d’une récente enquête menée auprès des clients me donnent également confiance. Ainsi, la sécurité informatique est, avec le travail mobile et le cloud, l’un des principaux thèmes auxquels nos clients PME s’intéressent concrètement cette année encore*2.

«La sécurité informatique est l’un des principaux sujets auxquels les PME devront s’attaquer concrètement en 2022*2»

Or, des études récentes montrent que la sécurité informatique et la conformité sont justement l’une des tâches les plus difficiles des services informatiques des PME*3 Que peuvent faire les PME pour saisir les opportunités de la numérisation sans être la cible des pirates informatiques?

R. Keller: Numérisation et protection vont de pair. La cybersécurité est plus importante que jamais dans les PME numérisées. Il est vrai qu’il n’existe pas de sécurité à 100%, mais chaque PME devrait se pencher sur les risques d’une éventuelle attaque – aussi petite soit-elle – et identifier les éventuelles failles de sécurité, par exemple dans le cadre d’une évaluation. Cela implique également de former régulièrement les collaborateurs et de les sensibiliser aux dangers du réseau, car les attaques par des logiciels de rançon notamment sont très populaires dans les PME. Les PME qui se préoccupent très tôt de leur sécurité numérique sont prêtes à saisir facilement les opportunités d’une normalité nettement plus numérique.

*1 MSM, IT Market Briefing, mise à jour de l’automne 2021 – PME suisses // IDC Swiss IT Study 2021
*2 Enquête auprès des clients Swisscom, 2021
*3 IDC, étude Swiss IT 2021

Plus d’informations:

Dernières nouvelles de Swisscom

S'abonner à la Newsletter


Contactez-nous

Adresse

Swisscom
Media Relations
Alte Tiefenaustrasse 6
3048 Worblaufen

Adresse postale:
case postale, CH-3050 Berne
Suisse

Contact

Tél. +41 58 221 98 04
media@swisscom.com

Autres contacts