Segui Swisscom Abbonati alle news Rete & Guasti Contatto
Segui Swisscom Abbonati alle news Rete & Guasti Contatto
Transformation digitale: les enjeux majeurs? - getIT
Sculpture bleue
Digital Transformation

Transformation digitale: les enjeux majeurs?

Le terme Transformation Digitale est souvent utilisé pour exprimer tous types d'initiatives visant à moderniser un processus jusqu'ici réalisé de manière manuelle, par exemple remplacer un formulaire papier par un formulaire numérique. Mais est-ce bien cela la Transformation Digitale ? Digitaliser un processus peut permettre certaines optimisations, sans pour autant impliquer un réel projet de transformation. Nous verrons, entre autres, dans cet article la différence entre Transformation Digitale et Digitalisation. L'un n'est pas meilleur que l'autre, les deux approches sont complémentaires.
Yannick Hauser
Yannick Hauser, Digital Transformation Advisor
26 maggio 2021

Transformation Digitale et Digitalisation

La notion de Transformation Digitale peut se résumer de la manière suivante : il s'agit du fait de transformer tout ou partie de son modèle d'affaires en intégrant une ou plusieurs technologie(s) digitale(s) pour atteindre un objectif précis. Le but d'une telle démarche est d'exploiter une opportunité ou de répondre à un risque de "disruption" susceptible d'impacter tout ou partie de son modèle d'affaires.

 

La Digitalisation se réfère plutôt à un projet de numérisation d'un processus visant à moderniser ou améliorer un service existant. On peut par exemple citer l'utilisation de robots numériques qui prendraient en charge l'exécution de certaines tâches auparavant entièrement effectuées par des humains mais aussi le cloud computing, utilisé pour optimiser ses opérations informatiques, ou encore le chatbot servant d'interface aidant à la résolution d'incidents techniques.

 

Il n'y a donc pas d'opposition entre un projet de Digitalisation et de Transformation Digitale. En revanche, les objectifs et le timing ne sont pas identiques. Le premier a un objectif à court terme de modernisation de l'existant et le deuxième un objectif à moyen ou long terme de transformation du modèle d'affaires.

trois grands axes

Et plus concrètement?

Prenons l'exemple de l'un de nos clients, actif dans le domaine de la conception d'appareils médicaux, que nous avons accompagné dans son projet de Transformation Digitale. L'entreprise souhaitait générer de nouveaux revenus en améliorant la disponibilité opérationnelle de ses équipements médicaux. Elle décide alors de développer un service de maintenance prédictive s'appuyant sur l'Intelligence Artificiel en intégrant dans le modèle plusieurs sources de données. Ce nouveau service pourra être proposé sous forme de contrat à ses clients et ainsi générer un revenu additionnel récurrent. Les clients de cette entreprise pourront, quant à eux, bénéficier de ce service pour mieux planifier les périodes d'indisponibilité des appareils et ainsi réduire leur risque de perte de chiffre d'affaires.

 

L'entreprise en question a donc bien développé un nouveau modèle d'affaires qui ne repose plus exclusivement sur la vente de "hardware" mais également sur la valorisation des données générées par ses appareils. On exploite ici la donnée en tant que nouvelle source de revenu. La plateforme technologique de ce projet repose sur notre framework IoT (Connect, Manage, Utilize) et sur Microsoft AZURE qui offre en natif plusieurs services tels que AZURE Cognitive Services et Machine Learning Services.

 

La Transformation Digitale n'étant ni un produit ni un service, il s'agit dès lors de savoir quand et comment une organisation peut commencer une réflexion de transformation. Et la réponse est assez simple, il n'y a pas de début ni de fin à la démarche. Une remise en question de son modèle d'affaires doit être réalisée de manière permanente, sans que cela implique pour autant de se transformer continuellement. Cependant, une analyse des risques et des opportunités est nécessaire à intervalles réguliers, ceci afin de pouvoir réagir rapidement si une opportunité ou un risque venaient à se concrétiser.

Gérer les risques et les opportunités 

Il y a plusieurs exemples bien connus de grandes sociétés qui n'ont pas su entamer leur transformation à temps et n'existent malheureusement plus ou sont en grande difficulté financière. Je pense à Kodak, Parmalat, Hertz et bien d'autres encore.

 

Même si, par chance, beaucoup d'entreprises s'en sortent mieux, les défis sont conséquents, notamment pour les PME suisses. Nous avons incontestablement un savoir-faire dans de nombreux domaines tels que la machine-outil, l'horlogerie, les services financiers, le bio médical et bien d'autres encore. Mais pour rester compétitives, nos entreprises helvétiques se doivent d'investir dans l'innovation et force est de constater que cela n'est souvent pas le cas pour la majorité d'entre elles. Il existe donc un réel risque de ne pas saisir de nouvelles opportunités ou de ne pas pouvoir répondre à de potentiels risques, ce qui pourrait mettre en péril l'existence même de certaines entreprises.

 

Chaque organisation devrait donc mettre en place un processus de veille stratégique lui permettant d'identifier le plus tôt possible les opportunités, les risques et les potentiels acteurs susceptibles de "disrupter" son modèle d'affaires. L'une des manières de mener cette veille stratégique est de se baser sur l'analyse des trois piliers suivants:

  • POURQUOI: Ici on se concentrera sur l'identification des risques et des opportunités en se focalisant sur les innovations majeures (en cours ou à venir) dans son industrie mais aussi dans un contexte plus large.
  • QUOI: Dans un deuxième temps, l'entreprise devra définir quels sont ses produits ou services à risque qui devront faire l'objet d'une stratégie de sortie du portfolio d'exploitation. Dans le même temps, il s'agira d'identifier les opportunités nouvelles à intégrer dans le portfolio d'exploration en vue d'un futur modèle d'affaires.
  • COMMENT: Finalement, il faudra rendre possible la réalisation et l'exploitation des projets retenus pour les intégrer dans un nouveau modèle d'affaires au sein de l'organisation existante. Ceci impactera donc l'entreprise de manière transversale. Par exemple, en impliquant le développement de nouvelles compétences techniques, de nouveaux canaux de ventes, des adaptations de la structure de coûts et de revenus ainsi que, très important, la mise en place de conditions cadres pour accompagner les ressources humaines dans ce processus de changement. Bref, un gros défi!

Transformation Digitale, mythe ou réalité?

La Transformation Digitale n'est donc pas un mythe mais pour y parvenir certaines conditions sont nécessaires. Il ne suffit pas de créer un "Team Innovation" et espérer que ses membres se chargent de tout le travail eux-mêmes. Bien entendu, une entreprise bien établie aura d'autant plus de difficultés à se transformer car sa structure et son organisation ne sont pas conçues pour innover mais pour délivrer un produit ou un service de manière efficace.

 

L'une des premières conditions à la Transformation Digitale est d'obtenir le soutien inconditionnel de la Direction Générale et du Conseil d'Administration dans l'instauration d'une gouvernance de l'innovation. Sans ce soutien, toute initiative sera probablement abandonnée rapidement. Puis, sera nécessaire la mise en place d'une structure permettant l'émergence de nouvelles idées. Par exemple, la création d'une équipe dédiée évoluant dans un environnement propice à l'innovation tel qu'un Digital Lab ou un campus universitaire (comme cela est le cas chez Swisscom depuis quelques années déjà). Par ailleurs, la culture de l'entreprise joue un rôle primordial. Innover ne peut signifier réussir à tous les coups, l'erreur doit faire partie du processus de transformation. Par conséquent, il faut éviter de fixer des objectifs de rentabilité à court terme aux équipes chargées de développer l'innovation. L'open innovation, la création d'un Think Tank ou d'initiatives favorisant la collaboration au sein de l'entreprise vont également contribuer à dynamiser ce processus.

 

En conclusion, quels que soient son domaine et sa position sur le marché, toute organisation se verra, à un moment ou à un autre, confrontée à une remise en question de son modèle d'affaires et donc de sa stratégie. Aujourd'hui, dans de nombreux secteurs, les changements des habitudes de consommation des clients sont rapides et les besoins évoluent en fonction du contexte géopolitique, climatique, régulatoire ou encore sanitaire comme nous le vivons actuellement avec la pandémie du coronavirus. La Transformation Digitale est et reste un point central de la pérennité d'une entreprise et c'est une réalité qui va s'accentuer encore ces prochaines années.

 

Swisscom accompagne de nombreux clients dans des projets de Transformation Digitale et de Digitalisation avec un écosystème riche dans des domaines variés tels que le Cloud, la sécurité, l'analyse de données ou l'Internet des Objets pour n'en citer que quelques-uns.

graphique

Parole d'expert – Interview vidéo avec Yannick Hauser, Digital Transformation Advisor

Un articolo di:

Portrait Image

Yannick Hauser

Digital Transformation Advisor

Altri articoli getIT

Pronti a plasmare il futuro

Entra a far parte di Swisscom.