La famille H. est réunie dans le salon.
6 min

Médias et enfants – différences de consommation

La famille H. nous montre la façon dont elle gère l’éducation aux médias de ses enfants d’âges différents. La famille a établi des règles claires qui valent pour leurs trois enfants, âgés de 9 à 15 ans. La règle d’or est la suivante: à 20 heures, les enfants doivent poser leur portable à un endroit déterminé et le mettre en mode avion. À une ou deux reprises, Lars (15 ans) n’a pas tout à fait respecté la règle et a été privé de portable le jour suivant. Une sanction qui a porté ses fruits: chaque soir, les portables sont à leur place à 20 heures pile. Les punitions imposées à Lars ont eu un effet bénéfique sur tous les enfants.

Et vous, comment gérez-vous le rapport aux médias de vos enfants?

Dans certaines familles, les appareils électroniques peuvent être un réel sujet de conflit. Particulièrement avec les adolescents, qui sont à une période difficile de leur vie et ne souhaitent pas qu’on remette en question leur consommation des médias. Pour vous aider, voici quelques valeurs, objectifs et règles clairs. Il vous faut établir un modèle de consommation des médias pour votre famille.

«Explique-moi ça!»

Ayla aide Elin à charger une chanson qu’elle aime beaucoup sur son iPod.
Ayla aide Elin à charger une chanson qu’elle aime beaucoup sur son iPod.

Lars est un modèle pour ses sœurs. Et Ayla (13 ans) se tourne également vers son frère lorsqu’elle a une question ou un doute. C’est lui qui lui a expliqué comment fonctionnent les médias numériques. Mais maintenant que son frère est parti un an en Australie pour un échange scolaire, elle est l’aînée à la maison. Et elle aide sa petite sœur Elin qui adore la musique et aime particulièrement une chanson qu’elle écoute sans cesse. Ayla lui montre comment ça marche et à quoi elle doit faire attention. Tout comme son frère aîné, Lars, l’a fait pour elle par le passé.

Conseils: entraide entre frères et sœurs

Jusqu’à 12 ans

  • Les plus jeunes aiment généralement se faire aider par leurs frères et sœurs plus âgés. Mais ils doivent pouvoir rester maîtres de leurs choix. Permettez à votre enfant de se retirer dans sa chambre ou de sortir prendre l’air. Les enfants aussi aiment parfois être au calme et pouvoir décider pour eux-mêmes.
  • Laissez également les plus jeunes expliquer aux plus âgés ou aux parents. Ou en tant que parent, apprenez conjointement avec l’enfant le plus jeune à télécharger de la musique.

À partir de 12 ans

  • À partir d’un certain âge, les enfants n’ont plus tellement envie que leurs aînés les aident. Soutenez vos enfants dans leur quête d’autonomie et acceptez que leurs rôles évoluent.
  • Laissez votre adolescent développer ses propres compétences. Demandez-lui de déterminer à quoi on reconnaît des images retouchées. Pour ce faire, il vous suffit d’effectuer une recherche sur le site http://www.cndp.fr/crdp-reims/fileadmin/documents/cddp10/semaine_de_la_presse/Images_mensongeres_F.pdf.  Demandez-lui de trouver les images retouchées, de vous les présenter et de vous décrire le processus de retouche.

«Moi aussi, je veux»

Mère et filles discutent de l’émission qu’elles vont regarder ce soir à la télévision.
Mère et filles discutent de l’émission qu’elles vont regarder ce soir à la télévision.

Elin, la petite dernière, est vive et demande parfois à avoir la même chose que ses aînés. Mais les parents, Corinne et Lukas (45 ans tous les deux), restent prudents car ils le savent: chaque enfant est différent; il ne faut pas en demander trop à la plus jeune seulement parce que ses aînés ont de l’avance. Et on a tendance à être plus permissifs avec les plus jeunes. Mais Elin retente bien sûr sa chance à chaque fois. Pendant les trajets en voiture par exemple. En effet, depuis qu’ils sont entrés au secondaire, Ayla et Lars ont un téléphone portable. Durant les trajets en voiture, ils sont parfois sur leur écran pour passer le temps. Elin veut pouvoir faire comme eux. Et comme elle ne dispose pas encore de son propre smartphone, elle demande toujours à utiliser le portable de sa mère. Pour la télévision, les mêmes règles ne s’appliquent pas aux trois enfants. Chacun leur tour, les enfants peuvent choisir une émission. Ils la regardent alors avec leur père ou leur mère dans le salon télé. C’est là que la petite Elin dit généralement: «Moi aussi, je veux». Si elle est trop jeune pour l’émission en question, les parents restent cohérents et lui donnent la possibilité de choisir un film. Là aussi, ils restent cohérents.

Conseils concernant la consommation médiatique des enfants selon leur âge

Jusqu’à 12 ans

  • Soyez attentif aux plus jeunes et jouez parfois juste avec eux.
  • Ne comparez pas vos enfants les uns avec les autres, considérez chaque enfant individuellement. Ne vous contentez pas d’interdire: expliquez pourquoi quelque chose est interdit ou non. Restez cohérent avec votre décision.
  • Considérez chaque enfant individuellement. Ne vous contentez pas d’interdire: expliquez pourquoi quelque chose est interdit ou non.
  • Tenez compte des limitations d’âge pour les films et les émissions de télévision, et expliquez à vos enfants que cette interdiction vise à les protéger: classification cinématographique de la FSK figurant sur tous les films à louer de Swisscom TV.

À partir de 12 ans

  • Laissez chaque enfant donner sa vision des choses – décrire la situation et son ressenti. Vous pouvez alors établir ensemble des solutions.
  • Écoutez attentivement vos enfants. En d’autres termes: soyez compatissant, prenez le temps et ne donnez pas votre point de vue.
  • Vous ne voyez pas de classification d’âge? Demandez à vos enfants de respecter la classification d’âge pour les films au cinéma ou les vidéos.

«Je suis déjà au courant»

À table, les membres de la famille discutent régulièrement de ce qu’ils ont vu sur Internet.
À table, les membres de la famille discutent régulièrement de ce qu’ils ont vu sur Internet.

À table, Lukas et les enfants discutent parfois de ce qu’ils ont lu dans la presse, entendu ou de ce dont on leur a parlé à l’école. Chaque fois, ces thèmes abordés avec toute la famille et les parents posent des questions précises, même si les enfants pensent connaître le sujet sur le bout des doigts. Car les parents en sont convaincus: une bonne gestion des médias requiert d’analyser les contenus de façon critique et de connaître les conséquences. Corinne et Lukas le savent: dans ce domaine, ils ont de l’avance sur leurs enfants. Car ils ont de l’expérience et peuvent mieux évaluer les conséquences.

Astuces pour mieux échanger sur les sujets numériques au sein de la famille

Jusqu’à 12 ans

  • Tenez régulièrement un conseil de famille sur la gestion des médias numériques, environ une fois par mois. Tous les membres de la famille peuvent et doivent y participer. Discutez des sujets «brûlants», prenez des décisions conjointes et équitables, et respectez-les. Important: chaque voix pèse autant; le président fait le tour et s’assure que chaque membre de la famille peut proposer un sujet.

À partir de 12 ans

  • Laissez vos enfants aborder des sujets actuels. Comment en ont-ils entendu parler? Est-ce un sujet brûlant à l’école?
  • De temps en temps, déclarez une journée «à l’envers». Autrement dit: vos enfants jouent votre rôle et vice versa; dans la mesure du possible, jouez le jeu pleinement et intégrez des régimes inclusifs. Ainsi, chacun perçoit le fonctionnement de la famille avec les yeux de l’autre. Cela accroît la compréhension et stimule la vie de famille.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lisez maintenant